Algérie actualité– Le professeur Ilyes Akhamouk, membre du comité scientifique en charge du suivi de l’évolution de l’épidémie du Coronavirus en Algérie, s’est de nouveau étalé, aujourd’hui 19 février, sur le sujet de la vaccination et l’ouverture des frontières algériennes.

L’Algérie a en effet débuté sa campagne de vaccination le 30 janvier dernier avec le vaccin russe Sputnik V. Le début de cette opération a bien évidemment suscité les espoirs quant à une réouverture prochaine des frontières. L’espace aérien, maritime et terrestre de l’Algérie reste, pour rappel, fermé depuis le mois de mars 2020. Les autorités avaient à l’époque pris cette décision pour tenter d’endiguer la pandémie de Covid-19, dont les premiers cas en Algérie étaient des personnes ayant séjourné à l’étranger.

Aujourd’hui, près d’une année après, les autorités n’ont toujours pas avancé de date pour un retour à la normale et une reprise des vols réguliers. Le chef de l’État Abdelmadjid Tebboune, qui a adressé un discours à la nation dans la soirée d’hier jeudi, n’a d’ailleurs pas évoqué ce sujet. Du côté de la diaspora, les appels se font de plus en plus insistants pour l’ouverture des frontières.

Ces derniers jours, plusieurs spécialistes et membres de la classe politique ont également parlé de cette question. Il s’agit notamment du Dr Mohamed Bekkat Berkani, des ministres de la santé et de la communication Abderrahmane Benbouzid et Ammar Belhimer, du Pr Kamel Senhadji ainsi que du sénateur Abdelouahab Benzaïm. Seuls ces deux derniers se sont ainsi montrés favorables à une reprise des vols réguliers. Le Pr Senhadji s’est ainsi dit favorable à l’ouverture des frontières dans le cadre d’un protocole sanitaire strict tandis que M. Benzaïm a souligné l’efficacité du protocole mis en place dans le cadre des vols de rapatriement, et a appelé à son application dans le cadre d’une réouverture immédiate des frontières.

Vaccination et ouverture des frontières algériennes : ce qu’a dit Ilyes Akhamouk

Le Professeur Ilyes Akhamouk, autre membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Covid-19, a également évoqué le sujet de la vaccination et de l’ouverture des frontières algériennes ce vendredi. Lors de son passage sur les ondes de Radio Sétif, le même spécialiste a en effet déclaré que la réouverture des frontières était « à écarter » actuellement, mettant notamment en exergue la situation sanitaire actuelle dans les pays étrangers, et notamment en France qui est la principale destination des algériens sur le vieux continent.

Concernant la vaccination anti Covid-19, le même spécialiste a indiqué que l’Algérie devrait recevoir, à la fin de ce mois de février, 200.000 nouvelles doses offertes par la Chine. Le pays recevra au total entre 3 et 4 millions de doses d’ici les prochains mois, a-t-il également dit, précisant que les autorités allaient acquérir tous les vaccins qui ont démontré leur efficacité jusqu’ici, dont le vaccin Pfizer-BioNtech.

Lire également : Retour de Tebboune en Algérie : vers une prochaine ouverture des frontières ?