Voyages et immigration – L’ouverture totale des frontières algériennes est revenue au cœur de l’actualité depuis le début de ce mois, alors que plusieurs appels dans ce sens ont été lancés au cours des derniers jours.

Advertisement

Alors que le gouvernement algérien a levé l’obligation de confinement des voyageurs en provenance de l’étranger depuis le 26 juillet dernier, de nombreux appels ont été lancés pour une réouverture totale des frontières algériennes. Le sénateur Abdelouahab Benzaïm a ainsi saisi le premier ministre Aymen Benabderrahmane par le biais d’une lettre ouverte il y a quelques jours. « L’heure est venue pour une ouverture totale avec l’étranger avec les mêmes conditions dans tous les aéroports algériens », a-t-il écrit, en estimant que « Cette mesure permettra d’atténuer les pertes enregistrées quotidiennement par la compagnie aérienne nationale Air Algérie. Elle permettra aussi aux émigrés qui souffrent tous les jours et qui ne peuvent pas rentrer notamment durant ce mois d’août ».

Pour le moment, les nombreux appels à une ouverture totale des frontières algériennes n’ont toujours pas été suivi d’une annonce officielle dans ce sens de la part du gouvernement. Ce mercredi, le chef de l’État Abdelmadjid Tebboune présidera une réunion du Haut conseil de sécurité (HCS) qui pourrait être l’occasion de discuter cette question. Toutefois, le contexte que travers l’Algérie actuellement, avec le rebond de la pandémie de Coronavirus et les incendies qui ont ravagé plusieurs régions du pays ne semble pas être propice pour aborder l’ouverture des frontières.

Ouverture totale des frontières algériennes : les pour et les contre

D’ailleurs, plusieurs facteurs devraient jouer dans la décision finale du gouvernement concernant l’ouverture total des frontières algériennes. Il y a en premier lieu la situation sanitaire dans le pays. Si le nombre de cas a considérablement flambé depuis le début du mois de juillet dernier, la récente vague de la pandémie semble avoir entamé sa décrue depuis quelques jours. Hier mardi, le ministère de la santé a en effet fait état de 695 nouvelles contaminations et de 37 nouveaux décès en l’espace de 24 heures. C’est ainsi la première fois que le pays passe en dessous de la barre des 700 cas depuis plusieurs semaines.

En plus de la décrue des contaminations, plusieurs spécialistes ont déjà estimé que la récente flambée des cas de Coronavirus dans le pays n’avait aucun lien avec l’ouverture des frontières. Le Pr Mohamed Belhocine a notamment mis en exergue le nombre quasi nul de contaminations parmi les voyageurs en provenance de l’étranger. Selon le groupe public HTT, il y a ainsi eu une dizaine de cas confirmés sur près de 25.000 voyageurs confinés entre le 1er juin et le 26 juillet.

Actuellement, le seul argument qui joue en défaveur d’une ouverture totale des frontières algériennes reste l’apparition d’un nouveau variant du Coronavirus qui commence à se diffuser en Europe. Cette nouvelle souche serait plus résistante aux vaccins actuellement utilisés, ce qui pourrait la rendre extrêmement dangereuse surtout en cas de nouvelle mutation. Toutefois, la propagation de ce nouveau variant en Europe reste pour le moment très limitée.

Lire également : Vols de France vers l’Algérie : des billets à plus de 2500 Euros

Advertisement