Voyages et immigration – La généralisation du Pass sanitaire en France, à partir du 9 août prochain aura un impact sur les voyageurs étrangers, dont les algériens qui se rendront dans ce pays.

Advertisement

La France a instauré le Pass sanitaire depuis l’ouverture de ses frontières aux touristes étrangers en juin dernier. Celui-ci, qui se décline en version numérique et en version papier a pour rôle de prouver que son porteur est soit vacciné contre la covid-19, soit testé négatif à la maladie dans un délai n’excédant pas les 72 heures, soit guéri du virus dans une période n’excédant pas les six mois. La généralisation de son utilisation touchera l’accès à de nombreux lieux recevant du public, tels que les cafés, les restaurants ou encore les transports en commun.

En France, la décision de généraliser l’usage du Pass sanitaire n’a pas été accueillie favorablement. Des manifestations ont en effet eu lieu dans plusieurs villes afin de dénoncer cette mesure, qui a été perçue comme une manière de rendre obligatoire la vaccination anti covid-19.

Pass sanitaire en France : du nouveau pour les voyageurs algériens

La généralisation du Pass sanitaire en France impactera également les voyageurs étrangers, dont les algériens qui se rendent dans ce pays. Les autorités française ont en effet décidé d’instaurer un Pass sanitaire réservé aux étrangers qui séjournent sur leur territoire pour une période de moins de 45 jours. La délivrance de celui-ci concerne les étrangers vaccinés contre la covid-19 avec l’un des vaccins homologués par l’Agence européenne du médicament. Il s’agit pour rappel de Pfizer, Astrazeneca, Moderna et Johnson & Johnson.

Sur ces quatre vaccins, seul Astrazeneca est utilisé en Algérie à l’heure actuelle. Les algériens qui ont reçu ce vaccin et qui se rendront en France pourront donc demander le Pass sanitaire qui sera nécessaire pour accéder à la majorité des lieux recevant du public à partir du 9 août prochain. Notons d’ailleurs que les personnes vaccinées avec l’un des vaccins reconnus en France pourront se rendre dans ce pays sans restrictions. Les personnes non-vaccinées demeurent quant à elles soumises à l’obligation de justifier d’un motif impérieux pour voyager, et doivent s’engager à se confiner pendant sept jours une fois arrivées en France.

Lire également : Frontières : de nouveaux vols vers l’Algérie autorisés

Advertisement