Voyages et immigration – L’incompréhension règne chez les voyageurs algériens suite à l’instauration du Pass vaccinal pour ceux qui se rendent sur le territoire national par voie maritime.

Advertisement

L’apparition du variant Omicron a poussé plusieurs pays à durcir les conditions d’entrée sur leur territoire, et ce en prévision d’une nouvelle vague de la maladie. Le Maroc a ainsi suspendu tous ses vols avec la France depuis dimanche dernier.

La Tunisie, autre pays du Maghreb exige une preuve de vaccination pour tous les étrangers, dont les algériens qui souhaitent voyager sur son territoire s’ils n’y ont pas leur résidence principale.

La France, qui est la première destination étrangère des algériens a annoncé il y a quelques jours la détection d’un premier cas confirmé au variant Omicron. Dans ce sens, l’Hexagone a également mis à jour les conditions de voyage pour les personnes en provenance d’un pays externe à l’Union Européenne.

L’Algérie, qui est classée sur la liste orange de la France est évidemment concernée par cette mesure. Ainsi, les voyageurs en provenance de ce pays d’Afrique du Nord doivent désormais présenter le résultat d’un test PCR ou antigénique négatif réalisé moins de 48 heures avant la date de leur voyage. Cette mesure concerne l’ensemble des voyageurs, indépendamment de leur statut vaccinal alors qu’elle était auparavant imposée uniquement aux personnes non-vaccinées.

Voyageurs algériens : ce qu’il faut savoir sur le Pass vaccinal

De leur côté, les voyageurs algériens ont affiché leur incompréhension suite à la décision du gouvernement d’instaurer le Pass vaccinal pour les personnes qui se rendent sur le territoire national par voie maritime. Cette décision, qui entre en vigueur demain lundi n’a d’ailleurs pas manqué d’être critiquée.

Ainsi, le député Abdelouahab Yagoubi l’a qualifié d’« irréfléchie ». Tawfik Khedim, représentant de la communauté nationale dans la zone France-Sud a également estimé qu’il n’était pas « raisonnable de l’imposer  (le pass vaccinal, ndlr)de cette manière et aussi rapidement ».

En plus de la colère qu’elle suscite, cette décision a également jeté dans le flou des milliers d’algériens qui souhaitent se rendre sur le territoire national dans les prochains jours. Plusieurs voyageurs se demandent ainsi comment ils pourront voyager s’ils ont déjà acheté leur billet et qu’ils ne sont pas vaccinés. Le ministère des transports n’a apporté aucune précision à ce sujet, mais il est peu probable que les passagers non-vaccinés soient autorisés à embarquer avec l’entrée en vigueur de cette décision.

Une autre question que se posent les membres de la diaspora concerne les personnes concernées par cette mesure. Là encore, le département de Aïssa Bekkaï n’a pas abordé cette question. Selon la dernière mise à jour de Corsica Linea, les personnes âgées de moins de 12 ans ne sont toutefois pas soumises à cette obligation. La compagnie maritime nationale, Algérie Ferries devrait apporter plus de réponses dans les jours qui viennent.

Lire également : Traversées d’Algérie Ferries : changement de protocole sanitaire ?

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici