Voyages et immigration – La raison derrière l’instauration du Pass vaccinal pour les voyageurs algériens, entrée en vigueur hier lundi continue d’être l’objet de nombreuses interrogations.

Advertisement

L’apparition du variant Omicron de la Covid-19 suscite les inquiétudes face au risque d’une nouvelle vague meurtrière de la maladie. Ledit variant, apparu en Afrique du Sud se propage actuellement sur le continent européen. La France, qui est la première destination étrangère des algériens, a déjà enregistré 25 cas contaminés avec cette nouvelle souche, selon  un bilan révélé hier lundi.

Dans ce sens, les pays du monde ont renforcé les contrôles à leurs frontières pour tenter d’endiguer la propagation du nouveau variant. La France exige ainsi un test PCR ou antigénique négatif de moins de 48 heures à toute personne voyageant vers son territoire au départ d’un pays externe à l’Union Européenne. Cette mesure concerne l’ensemble des voyageurs, indépendamment de leur nationalité ou de leur statut vaccinal.

L’Algérie a également instauré l’obligation de présenter un Pass vaccinal pour tous les voyageurs qui se rendent sur le territoire national par voie maritime. Cette mesure, entrée en vigueur hier lundi a largement été critiquée. Le député Abdelouahab Yagoubi, représentant de la communauté nationale dans la zone France-Nord a notamment estimé qu’elle était « irréfléchie ».

Voyageurs algériens : voici la raison de l’instauration du Pass vaccinal

Dans ce contexte, le Dr Mohamed Melhag, spécialiste en virologie s’est exprimé sur la raison derrière l’instauration du Pass Vaccinal pour les voyageurs algériens. Dans une déclaration accordée au média arabophone Ennahar, le même spécialiste a notamment expliqué que cette mesure avait pour but de limiter les risques de contamination sur les navires desservant l’Algérie.

Le fait que le gouvernement ait instauré cette mesure uniquement pour les personnes voyageant par voie maritime est dû à « la durée du voyage, qui est relativement longue et au fait qu’il y a un grand nombre de voyageurs à bord des navires dans des espaces fermés », a-t-il expliqué.

En ce qui concerne les voyageurs par voie aérienne, le même spécialiste a estimé qu’il n’était pas nécessaire de leur imposer cette mesure à l’heure actuelle. « En cas de contamination avérée au virus ou à l’un de ses variants, il suffit de placer le voyageur en quarantaine jusqu’à confirmation de sa guérison », estime le Dr Melhag, qui rappelle par ailleurs la nécessité de continuer à respecter les mesures de prévention contre la maladie, dont le port du masque et la distanciation physique.

Lire également : Vols d’Air Algérie : nouveau communiqué important

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici