Voyages et immigration – La polémique continue d’enfler suite à la décision du gouvernement d’instaurer le Pass vaccinal pour les personnes souhaitant voyager en Algérie par voie maritime.

Advertisement

Face à l’apparition du variant Omicron de la Covid-19, plusieurs pays ont commencé à prendre des mesures pour éviter une nouvelle vague meurtrière de la maladie. Le Maroc a notamment pris les devants en suspendant ses vols avec la France depuis dimanche dernier. La Tunisie a quant à elle décidé d’imposer un Pass vaccinal à l’ensemble des étrangers voyageant vers son territoire s’ils n’y sont pas résidents.

En Europe, la France a également instauré une nouvelle mesure pour les voyageurs en provenance de pays externes à l’Union Européenne. Ces personnes, dont les algériens devront désormais présenter un test PCR ou antigénique de moins de 48 heures lors de leur embarquement. Cette mesure, qui était jusque-là réservée uniquement aux personnes non-vaccinées concerne désormais l’ensemble des voyageurs, et ce indépendamment de leur statut vaccinal.

Pass vaccinal en Algérie : la polémique continue d’enfler

Dans ce contexte, la polémique continue d’enfler suite à la décision du gouvernement d’imposer le Pass vaccinal aux personnes souhaitant voyager vers l’Algérie par voie maritime. Cette mesure, annoncée au cours de la semaine écoulée entrera en vigueur dès demain lundi. Elle sera appliquée en même temps que l’obligation de présenter un test négatif au départ et d’en subir un à l’arrivée.

Cette mesure a d’ailleurs été très critiquée dès son annonce. Un groupe de députés, parmi lesquels le représentant de la communauté nationale en France Abdelouahab Yagoubi ont notamment saisi le ministère des transports à ce sujet. Dans une publication sur sa page Facebook, M.Yagoubi a notamment qualifié cette mesure d’« improvisée et irréfléchie ».

De leur côté, les voyageurs algériens n’ont pas caché leur colère après l’annonce de cette décision. Sur les réseaux sociaux, de nombreux membres de la diaspora ont fait part de leurs inquiétudes suite à l’instauration de cette nouvelle mesure.

De son côté, le député Tawfik Khedim, autre représentant de la communauté nationale en France n’a pas manqué de critiquer cette décision des autorités. « Ce n’est pas raisonnable de l’imposer (le Pass vaccinal, ndlr) de cette manière et aussi rapidement », a-t-il estimé.

« Ceux qui ont acheté des billets se voient contraints après l’annonce de cette décision d’annuler leur voyage et demander le remboursement. Leurs plans sont ratés, une partie de l’argent et les jours de congés perdus », a-t-il notamment indiqué dans une publication sur sa page Facebook officielle.

Lire également : Traversées avec l’Algérie : Corsica Linea s’exprime de nouveau

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici