Voyages et immigration – L’Algérie sera classée par la France comme pays de la zone orange à partir du lundi 11 octobre 2021 en raison de l’amélioration de la situation sanitaire dans le pays.

Advertisement

Avec un peu plus de 100 cas de contaminations enregistrés chaque jour, la situation sanitaire en Algérie s’est nettement améliorée en comparaison avec la saison estivale pendant laquelle une nouvelle vague du virus avait touché le pays, faisant grimper de manière inquiétante les cas d’infection.

Le président de la société algérienne des maladies infectieuses, le Dr Mohamed Yousfi, explique que « c’est l’évolution normale de l’épidémie. La courbe augmente, atteint un plateau avant d’amorcer sa décrue». « Mais, tant que le virus continue de circuler dans les pays qui ont un taux de vaccination très faible, on n’est pas à l’abri d’un nouveau mutant et d’une nouvelle vague » avertit-il.

La vaccination, selon les professionnels de la santé, reste le meilleur moyen pour contrôler la propagation du virus. Au mois de septembre dernier, le taux de vaccination en Algérie avait atteint 50%, s’approchant ainsi de l’objectif fixé de 70% pour garantir une immunité collective. « Les périodes épidémiques seront contrôlées par la vaccination » ajoute le même spécialiste dans une déclaration au média en ligne TSA. Les résultats de l’amélioration de la situation épidémiologique et de l’avancement de la vaccination ont commencé à se voir notamment avec le retrait de l’Algérie des listes rouge de certains pays comme le Qatar et la France, pays avec lequel les déplacements sont les plus actifs et les plus importants. 

L’Algérie en zone orange de la France : des changements en vue ?

À partir de demain lundi 11 octobre, l’Algérie fera partie de la zone orange de la France. Celle-ci l’avait en effet classée dans sa liste rouge le 21 août dernier, au moment ou la quatrième vague du virus battait son plein. Cette mesure facilitera grandement les voyages entre les deux pays sur lesquels la demande ne baisse pas.

Ainsi, les voyageurs algériens vaccinés par l’un des vaccins reconnus par l’organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Agence européenne du médicament (Pfizer, Moderna, Astrazeneca, Johnson & Johnson, Sinovac, Sinopharm et Serum Institue of India) ne feront l’objet d’aucune restriction pour se rendre sur le territoire français.

Quant aux voyageurs non-vaccinés, ils doivent présenter à l’embarquement le résultat négatif d’un test PCR effectué moins de 72 heures avant le vol, se soumettre à un test antigénique à l’arrivée et s’isoler pour une durée de 7 jours en plus de justifier le déplacement par un motif impérieux. Ces motifs concernent notamment les ressortissants français ou de l’UE avec épouse et enfants, les titulaires d’un titre de séjour ou d’un visa de long séjour ou du visa délivré au titre du regroupement familial, les professionnels de la santé concourant en France dans la lutte contre la COVID avec conjoint et enfants, les détenteurs de passeport Talent, tout étudiant inscrit pour l’année universitaire 2021/2022, les travailleurs du secteur des transports terrestres, maritimes et aériens , les ressortissants étrangers en fonction dans une mission diplomatique avec conjoint et enfants, et enfin, les voyageurs en transit de moins de 24 heures en zone internationale.

Dans le sens contraire, les non-vaccinés quittant la France doivent également justifier leur déplacement par un motif impérieux cité dans une attestation qu’ils doivent présenter aux compagnies aériennes et aux autorités de contrôle des frontières. Pour la plupart des Algériens, les motifs les plus cités sont : rejoindre son pays de résidence ou d’origine, décès d’un membre de la famille en ligne directe, impossibilité légale ou économique de rester sur le territoire français… Les voyageurs doivent également respecter les conditions d’accueil de l’Algérie qui se résument à la présentation d’un test PCR datant de moins de 36 heures avant le départ, la réalisation d’un test antigénique à l’arrivée ainsi que la présentation d’une fiche sanitaire contenant divers renseignements sur le voyage et le vol et des renseignements personnels. 

Lire également : Prix exorbitants des billets pour l’Algérie : un parlementaire s’indigne

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici