Actualité de la diaspora algérienne– La polémique enfle en France autour de Beur FM Radio, suite à l’annulation d’une émission qui allait aborder de la normalisation entre le Maroc et l’Israël. La direction de la station Radio créée en 1992, aurait même sanctionné les deux présentateurs du reportage en question. Ce qui a soulevé un tollé sur les réseaux sociaux en Hexagone. C’est ce que révèle Marianne, magazine d’actualité hebdomadaire français.

Advertisement

En effet, la polémique autour de Beur FM Radio en France, est née suite à la publication d’un tweet par l’ambassade d’Israël en France. La représentation diplomatique israélienne avait vivement remercié, dans une publication sur Twitter en date du 23 décembre 2020, les deux présentateurs radio, à savoir Malik Yettou et Ameziane Rose pour leur volonté d’aborder ce sujet sensible. Par conséquent, cela aurait fortement déplu à la direction de la station Radio communautariste, qui aurait décidé de sanctionner les deux animateurs.

Polémique sur Beur FM Radio en France : une présentatrice accuse l’Algérie

Il y a lieu de souligner que, Rose Ameziane, présentatrice de l’émission « L’Actu autrement », a ouvertement accusé l’Algérie d’avoir été derrière l’annulation de la diffusion de celle-ci. « Quels étaient les risques ? Contrarier une dizaine d’antisémites ? Sommes-nous, nous-mêmes, victimes d’antisémitisme par ricochet ou d’une ingérence étrangère algérienne pour éviter de parler du Maroc ? », accuse-t-elle. De son coté, le co-animateur de l’émission, à savoir Malik Yettou, s’est dit stupéfait et dégouté, suite à l’annulation du programme de débat ouvert.

Lire aussi : Reprise des vols internationaux : les précisions de la direction du transporteur national algérien Air Algérie 

La réaction de la direction de Beur FM Radio

Interrogée par Marianne, Djima Kettane, première responsable de Beur FM Radio a affirmé n’avoir pris aucune sanction à l’égard des deux présentateurs, suite à leur accès à l’ambassade d’Israël. Cependant, elle dit avoir préféré que ce soit un journalise qui se déplace dans une représentation diplomatique et non des animateurs. Précisant qu’une émission sur l’accord de normalisation entre le voisin de l’ouest de l’Algérie et l’Israël était déjà au programme. «  D’ailleurs, une émission devrait avoir lieu sur ce thème. Elle se déroulera en direct, ce qui n’était pas le cas pour “L’Actu autrement”. ». 

Lire également :

Le Canada veut favoriser l’immigration : voici les catégories favorisées 

 

Advertisement