Actualité politique – Le politicien français d’origine égyptienne, Jean Messiha a de nouveau suscité la polémique en France en s’attaquant aux algériens établis dans ce pays. L’ancien cadre du Rassemblement national (RN, extrême-droite) n’en est d’ailleurs pas à son premier coup d’essai sur le sujet.

Les récents propos du ministre algérien du travail et de la sécurité sociale, Hachemi Djaâboub continuent de susciter des réactions en France. Le ministre algérien avait, pour rappel, traité ce pays d’« ennemi éternel » de l’Algérie.  « Pour ce qui est du déficit de la CNR (Caisse nationale des retraites, ndlr), je voudrais dire que toutes les caisses de retraites dans le monde souffrent. Je peux donner quelques chiffres qu’on peut vérifier sur internet, notre ennemi traditionnel et éternel, la France, a un déficit de 44.4 milliards d’euros dans sa caisse des retraites », avait déclaré M. Djaâboub jeudi 8 avril,  lors d’une séance de questions orales devant le Conseil de la Nation (Sénat).

En France, plusieurs personnalités sont montées au créneau pour protester contre ces déclarations. C’est notamment le cas du député Éric Ciotti, qui a appelé le ministre français des affaires étrangères, Jean-Yves le Drian à cesser la délivrance des visas pour les ressortissants algériens suite aux propos de Hachemi Djaâboub.  « J’appelle Jean-Yves le Drian à immédiatement rappeler notre ambassadeur en Algérie. Si la France est «l’ennemi traditionnel» de l’Algérie, coupons l’ensemble de nos aides économiques et cessons de délivrer le moindre visa », avait écrit l’élu du parti Les Républicains (LR) sur Twitter, ajoutant qu’on « ne peut pas insulter la France impunément ».

Déclarations de Hachemi Djaâboub : Jean Messiha s’attaque aux algériens établis en France

De son côté, le politicien Jean Messiha, ancien cadre du Rassemblement national de Marine le Pen et connu pour ses positions hostiles à l’immigration, a réagi en s’attaquant aux algériens établis en France. « Un ministre algérien traite la France d’« ennemi traditionnel et éternel ». Réaction d’Emmanuel Macron ? Aucune. Il ne veut pas nuire à la « réconciliation » promue par Benjamin Stora. Si on est ennemis, que foutent les flopées d’Algériens ici ? », a-t-il écrit dans un message sur Twitter.

Notons que Jean Messiha, ancien cadre du Rassemblement national est un habitué des attaques contre les étrangers, et notamment les algériens établis en France. Il y a quelques jours, il avait réagi à une agression dont a été victime l’homme d’affaires Bernard Tapie et sa femme en pointant du doigt « trois africains et un type nord-africain » comme responsables de l’agression de M. Tapie. « Les agresseurs de Bernard Tapie sont 4, dont “3 Africains et 1 de type nord-africain” », avait-il écrit sur Twitter en estimant que Bernard Tapie a été « rattrapé par la réalité ». Cette déclaration avait d’ailleurs suscité la colère de plusieurs personnalités en France, dont le footballeur international algérien Andy Delord. « Vous resterez un détail de Twitter », avait écrit l’attaquant de Montpellier à l’adresse de Jean Messiha.

Lire également : Algérie : une parodie sur le roi Mohamed VI suscite une vive polémique au Maroc