Qatar/Algérie– La dernière polémique autour du vol de rapatriement Qatar Algérie, a fait réagir le ministère des affaires étrangères algérien. Medjber Abdelkhalek, membre de la direction de la communication du MAE, s’est longuement étalé sur ce sujet, dans une interview publiée hier en soirée, par nos confrères du quotidien généraliste El Moujahid.

Advertisement

Ainsi, le même responsable dément formellement la mise en place de vols de rapatriement depuis le Qatar à destination de l’Algérie. Il indique que, pour le moment, son ministère n’a prévu aucune opération visant à rapatrier les ressortissants algériens résidant dans le pays de la péninsule arabique. « C’est uniquement à travers certains articles de presse que nous avons eu écho de cette opération. En d’autres termes, nous n’avons pas été saisis par une quelconque institution officielle à ce sujet », déplore-t-il.

Medjber Abdelhak tient également à rappeler que toutes les liaisons spéciales, permettant aux ressortissants algériens de regagner leur pays, ne se font qu’après l’obtention de l’aval du ministère des affaires étrangères et du ministère de l’intérieur. Il souligne que ces départements gouvernementaux sont « les seuls habilités à diffuser ce genre d’informations aux médias ».

Vol spécial Qatar Algérie : la position d’Air Algérie

La même source souligne que, la compagnie aérienne nationale Air Algérie abonde aussi dans la même direction. « En tant que transporteur, Air Algérie n’a pas encore été saisie concernant une éventuelle opération de rapatriement de nos ressortissants au Qatar », clarifie la compagnie aérienne. Par conséquent, ces déclarations mettent ainsi fin à toutes les rumeurs ayant trait à la programmation d’un vol de rapatriement Qatar Algérie, en date du 26 novembre.

Pour rappel, cette affaire a fait couler beaucoup d’encre, pendant ces derniers jours. Amira Slim, élue de l’émigration en zone d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, avait annoncé la programmation d’un vol spécial, pour dimanche 22 novembre, depuis Doha, capitale qatarie, à destination de la capitale algérienne. De suite, l’ambassade d’Algérie au Qatar a catégoriquement démenti l’information relayée par la députée sur ses réseaux sociaux.

Echange d’accusations entre la député et l’ambassade algérienne

La représentation diplomatique algérienne n’était pas allée de main morte. Elle avait ouvertement dézingué l’élue algérienne. « Les seules informations officielles que doivent prendre en considération nos ressortissants résidant au Qatar, relèvent uniquement du ressort de l’ambassade. Veuillez ainsi ignorer toute autre information de toute autre source, au sujet du vol de rapatriement au départ du Qatar à destination de l’Algérie », avait-elle mentionné dans un communiqué officiel. De plus, l’ambassade d’Algérie au Qatar avait annoncé que le vol en question allait avoir lieu en date du jeudi 26 novembre à 16h35 (heure de Doha).

Ces déclarations avaient fait sortir de ses gonds Amira Slim. Cette dernière avait accusé l’ambassadeur d’être le responsable du report de cette liaison spéciale. Elle n’avait pas hésité à l’attaquer, en qualifiant son comportement comme étant « irresponsable ». La députée est encore allée plus loin, en demandant au ministère des affaires étrangères algérien de « mettre un terme aux agissements de l’ambassadeur ». Notons que, devant cet échange d’accusations, les autorités concernées ne s’étaient pas exprimées pour confirmer ou infirmer l’existence de ce fameux vol spécial reliant les deux pays.

 

Lire également :

Vol spécial Doha-Alger : l’ambassadeur d’Algérie au Qatar met fin à la polémique

 

 

Advertisement