Immigration – Les prix des billets vers l’Algérie continuent à faire parler les Algériens de France, même après la hausse du nombre de vols, annoncée lundi 28 mars. C’est que la dernière décision du ministère algérien des Transports n’a pas eu un grand effet sur les prix des billets, comme le souhaitent les ressortissants algériens depuis la réouverture partielle des frontières, il y a dix mois.

Advertisement

En effet, les Algériens de France ne digèrent toujours pas les prix des billets vers l’Algérie, affichés par les compagnies aériennes. Malgré l’ajout de 128 vols hebdomadaires au programme, les prix ne baissent pas suffisamment et cela exaspère encore les ressortissants algériens établis à l’étranger, particulièrement ceux de France. Eux qui auraient pu peser sur les prix, vu leur nombre important.

France-Algérie : La baisse des prix est réelle, mais insuffisante

Effectivement, les compagnies aériennes ont lancé la mise en vente des nouveaux vols. La baisse des prix est réelle, mais insuffisante. Cela les Algériens de l’étranger l’ont remarqué et ils n’hésitent pas à commenter, notamment sur les réseaux sociaux. Surtout à propos de la ligne ParisAlger que le gouvernement algérien a renforcée de 38 vols par semaine. Dans l’esprit des clients, les 38 vols supplémentaires sur cette ligne auraient pu se répercuter sérieusement sur les prix.

Pour eux, des billets à 471 euros ou à 417 euros, c’est encore élevé. Certains s’y attendaient un peu, et tentent même une explication au phénomène. Pour eux, « tant que les autres villes comme Annaba, Sétif, Bejaïa et Tlemcen sont fermées, les prix ne baisseront jamais ». C’est un peu vrai, mais le nombre de vols reste le facteur essentiel des prix élevés.

Les prix des billets cassent le ramadan en famille

Il faut dire que les commentaires sont souvent très sévères. C’est une « aberration » pour certains et c’est « dégoûtant » pour d’autres. « C’est grave ! On n’a même plus le droit de voir nos familles, à cause de ces prix », écrit Karim dans un groupe sur Facebook. Pour Yamina, c’est l’espoir de jeûner « à la maison » qui part en fumée. « Je voulais jeûner à la maison, avec ma mère et ils ont tout gâché », a-t-elle posté avec une grande amertume.

Certains internautes ne manquent pas de rappeler que ce sont les familles qui paient le prix fort puisqu’elles sont incapables de voyager ensemble. « 1.500 euros pour rentrer avec mon mari et mon fils, c’est de l’impossible », affirme une dame, dans un commentaire sur une publication. D’autres n’hésitent pas à comparer les prix avec les pays voisins, le Maroc et la Tunisie qui affichent des prix beaucoup plus bas, avec parfois des promotions qui donnent le tournis. Comme ce voyage vers le Maroc à 4,99 euros que propose la compagnie Ryanair.

Lire aussi : Air Algérie : Des billets à moins de 200 euros depuis la France

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici