Voyages et immigration – La compagnie aérienne qatarie, Qatar Airways est au cœur d’une vive polémique en Algérie. Alors qu’elle continue d’effectuer des vols spéciaux dans le sens Alger-Doha, cette compagnie a en effet été vivement critiquée par l’Association algérienne de protection des consommateurs.

Advertisement

Alors que les vols à destination de l’Algérie sont suspendus depuis le 1er mars dernier, plusieurs compagnies étrangères continuent à effectuer des liaisons aériennes au départ de ce pays. Il s’agit notamment d’Air France, ASL Airlines et Transavia qui desservent les aéroports français de Paris et de Lyon au départ d’Alger, Annaba, Béjaïa et Oran. Ces dessertes sont, rappelons-le, des vols spéciaux que lesdites compagnies réservent à des catégories restreintes de personnes.

Outre les trois compagnies sus-citées, qui opèrent des vols vers la France, la compagnie Qatar Airways continue également à effectuer des liaisons entre Alger et la capitale qatarie Doha. Ce samedi, cette compagnie aérienne a d’ailleurs suscité de vives critiques, notamment de la part de l’Association algérienne de protection des consommateurs (APOCE).

Qatar Airways au cœur d’une vive polémique en Algérie

Qatar Airways s’est ainsi retrouvée au cœur d’une vive polémique en Algérie. Selon l’APOCE, la compagnie aérienne qatarie a en effet décidé de changer inopinément l’horaire de son vol Alger-Doha prévu pour ce samedi à 14h50. Ce changement d’horaire, que la compagnie aurait effectué sans informer les passagers concernés, aurait ainsi fait que de nombreux passagers ont raté ledit vol qui a décollé à 9h du matin, a indiqué l’APOCE qui ne précise toutefois pas le nombre de personnes ayant subi ce préjudice. « Le vol d’aujourd’hui a décollé à 9h00 du matin sans que de nombreux passagers en soient informés, et il y a parmi eux des gens qui viennent de très loin », a écrit ladite association sur sa page Facebook.

« Les passagers ne sont pas tous des hommes d’affaires. Il y a des étudiants, des gens malades », dénonce l’APOCE qui met en avant le fait que « même si la compagnie ouvre de nouvelles réservations dans les prochains jours, les clients seront obligés de refaire un nouveau test PCR à 9000 dinars ».

Qatar Airways n’a pour le moment pas réagi à cette polémique, mais la compagnie d’assistance Swissport, qui gère les vols de la compagnie qatarie en Algérie a émis des réserves quant aux affirmations de l’APOCE.  « Soit le passager n’a pas consulté sa boîte mail, soit il n’a pas laissé de boîte mail. La procédure est claire », a indiqué une source au sein de ladite compagnie d’assistance citée par le média spécialisé Visa Algérie.

Lire également : Vol spécial Doha-Alger : l’ambassadeur d’Algérie au Qatar met fin à la polémique

Advertisement