Diaspora algérienne – Les vols de rapatriement des algériens bloqués à l’étranger se poursuivront tout au long de ce mois de février. Air Algérie opère, rappelons-le, trois vols quotidiens depuis la capitale française Paris.

Advertisement

Plusieurs centaines d’algériens sont en effet toujours bloqués à l’étranger. Air Algérie, qui avait annoncé au début du mois de janvier dernier des vols spéciaux depuis cinq pays, a finalement annulé la plupart de ses liaisons depuis le 10 du même mois. Désormais, la compagnie nationale n’opère plus que trois vols quotidiens depuis Paris. Ces vols de rapatriement des algériens se poursuivront tout au long de ce mois de février, a confirmé ladite compagnie il y a quelques jours.

Les vols d’Air Algérie sont, pour rappel, opérés quotidiennement à raison de deux liaisons au départ de l’aéroport Paris-Orly et une seule au départ de l’aéroport Charles de Gaulle. Ce dernier vol est réservé en priorité aux algériens bloqués dans des pays autres que la France. Toutefois, plusieurs algériens s’interrogent encore sur la procédure à suivre pour être rapatriés, d’autant plus que certains ont été refoulés à l’aéroport depuis l’instauration de nouvelles mesures sur les voyages par le gouvernement français.

Rapatriement des algériens en février : la procédure à suivre

Les algériens souhaitant se faire rapatrier doivent, en premier lieu, s’inscrire sur les listes de rapatriement auprès du consulat ou ambassade de leur lieu de résidence. Les concernés peuvent consulter le site spécialisé mis en place par Air Algérie pour savoir s’ils sont inscrit ou non sur les listes de rapatriement. Cette procédure vaut naturellement pour toutes les personnes concernées par le rapatriement, qu’elles soient bloquées en France ou dans d’autres pays étrangers.

Avec la fermeture des frontières françaises aux pays extérieurs à l’Union Européenne, les algériens doivent également se soumettre au régime des motifs impérieux mis en place par les autorités de ce pays. Dans le cas des algériens bloqués dans des pays tiers, ceux-ci doivent remplir l’attestation de déplacement vers la France métropolitaine en spécifiant le motif de « ressortissant d’un pays tiers en transit de moins de 24 heures en zone internationale » afin de pouvoir être autorisés à prendre un vol de rapatriement depuis ce pays. Les algériens bloqués en France doivent, quant à eux, remplir une attestation de sortie de ce pays en spécifiant l’un des 10 motifs impérieux correspondant à leur situation. Ces deux documents sont, pour rappel, téléchargeables depuis le site du ministère français de l’Intérieur, et doivent être accompagnées des pièces justifiant le motif du voyage.

Enfin, rappelons que tous les candidats au rapatriement doivent également fournir un test PCR réalisé moins de 72 heures avant la date prévue pour leur vol.

Lire également : Voyages de France vers l’Algérie : voici la liste complète des motifs impérieux

Advertisement