Voyages et immigration – Le député français, M’jid El Guerrab est une nouvelle fois revenu sur la réduction du nombre de visas pour la France octroyés aux algériens. Le même élu avait, rappelons-le, déjà dénoncé cette mesure dans un rapport présenté à l’Assemblée nationale française.

Advertisement

En effet, le nombre de visas octroyés par la France aux algériens a sensiblement diminué entre 2018 et 2019. Alors que les autorités françaises avaient délivré 293.926 visas aux algériens en 2018, ce nombre a reculé pour atteindre les 272.054 en 2019. Le consul général de France à Alger, Marc Sédille avait affirmé il y a quelques mois que « depuis deux ans, il est plus difficile d’obtenir un visa ». Le même diplomate avait affirmé que cette baisse touche surtout les circonscriptions consulaires d’Oran et d’Annaba. « À Alger, la demande reste très forte », avait-il dit.

À la fin du mois de novembre 2020, le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin avait également expliqué que cette réduction du nombre de visas avait été décidée sur instruction d’Emmanuel Macron. « Le Président de la République a pris une décision très forte (…) sur la réduction du nombre de visas à l’encontre de l’Algérie », avait-il déclaré devant le sénat français. Toujours selon M. Darmanin, cette décision a pour objectif de forcer les autorités algériennes à être plus coopératives en matière de délivrance des laisser-passer consulaires pour le renvoi de leurs ressortissants se trouvant en situation irrégulière en France.

Réduction du nombre de visas pour la France aux algériens : ce qu’a dit le député M’jid El Guerrab

Le député M’jid El Guerrab, représentant des français de l’étranger, s’est en effet exprimé ce lundi sur la réduction du nombre de visas octroyés par la France aux ressortissants algériens. « J’ai le sentiment que la France a fait de l’Algérie son premier champ d’expérience pour cette politique (visas contre laisser-passer consulaires, ndlr) », a-t-il indiqué dans une déclaration au média arabophone Echorouk. « On ne peut pas réduire les relations franco-algériennes à des coups de pression de ce type ou à plus de fermeté envers les demandeurs de visas. Il y a deux siècles d’histoire et de relations entre les deux peuples », a-t-il estimé.

Notons que le député M’jid El Guerrab avait vivement critiqué la politique migratoire de la France à l’égard des algériens. Dans un récent rapport qu’il a remis à l’Assemblée nationale française, M. El Guerrab avait ainsi accusé les autorités de l’Hexagone de vouloir « fermer la porte » aux algériens. « Le taux moyen de refus de visas est de 16,3 % au niveau mondial, il atteint 45 % pour les demandeurs en Algérie. », avait-il en effet constaté dans ledit rapport.

Lire également : Air Algérie accorde des réductions de 50% sur ses vols

Advertisement