Voyages et immigration – La présidence de la République a publié un communiqué important au sujet de la possible réduction des vols d’Air Algérie, notamment au départ de la France.

Advertisement

La question de la réduction des vols entre la France et l’Algérie se pose depuis déjà plusieurs semaines. En effet, la propagation du variant Omicron en France fait craindre une nouvelle vague meurtrière de la maladie en Algérie. Ces craintes se confirment d’ailleurs avec la forte hausse des contaminations sur le territoire national. Celles-ci ont dépassé la barre des 1300 cas confirmés, selon le bilan rendu public ce 19 janvier par le ministère de la santé.

Ce contexte sanitaire exceptionnel a d’ailleurs poussé de nombreux pays à adopter de nouvelles mesures d’entrée sur leur territoire. En France, les voyageurs en provenance de pays externes à l’Union Européenne doivent ainsi présenter un test PCR négatif réalisé moins de 48 heures avant la date de leur voyage, et ce qu’ils soient vaccinés ou non.

L’Algérie impose quant à elle la présentation d’un Pass Vaccinal à l’ensemble des voyageurs en provenance de l’étranger par voie maritime, ainsi qu’un test PCR réalisé moins de 36 avant leur voyage et un test antigénique à l’arrivée. Cette mesure, entrée en vigueur depuis le 6 décembre dernier concerne également les voyageurs en provenance de Tunisie par voie aérienne.

Réduction des vols France-Algérie : la présidence s’exprime

Dans ce contexte, la présidence de la République vient de publier un communiqué important au sujet de la possible réduction des vols d’Air Algérie, notamment au départ de la France. La première institution de l’État algérien s’exprime ainsi pour la première fois sur cette question, qui a été posée depuis mi-novembre 2021.

Pour le moment, il n’est pas encore question de réduire le nombre de vols, mais la présidence de la République n’exclut désormais plus cette possibilité. « Il a été noté que certains vols à destination de l’Algérie ont enregistré un grand nombre de cas de contaminations au covid-19, ce qui oblige, dans l’immédiat, à resserrer davantage le contrôle, tout en réduisant le nombre de ces vols si nécessaire », lit-on dans le communiqué de la présidence algérienne.

En cas de réduction des vols, la France sera le premier pays concerné, puisqu’il enregistre actuellement plus de 400.000 contaminations quotidiennes. Les algériens de France, qui bénéficient actuellement d’une cinquantaine de vols hebdomadaires, risquent ainsi d’être fortement pénalisés par une telle décision.

Lire également : Renforcement du programme de vols : nouveau communiqué d’Air Algérie

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici