France actualité– Le député français Hubert Julien-Laferrière, élu au niveau de la deuxième circonscription du Rhône, est revenu à la charge, ces derniers jours. En effet, le parlementaire a de nouveau interpellé Gérald Darmanin, ministre de l’intérieur français. L’interpellation en question, a un lien avec l’octroi des visas Schengen. Et ce dans le cadre du processus de regroupement familial, dont bénéficient un certain nombre d’algériens.

N’ayant visiblement pas apprécié le mutisme des services du ministère de l’intérieur français. Et cela face à ses multiples sollicitations, au sujet de la délivrance des visas aux bénéficiaires du regroupement familial, et notamment pour les algériens. L’ex député du groupe La République en marche (LREM) a jugé utile de lancer un nouveau tacle à l’égard du premier responsable du département gouvernemental, en charge de l’immigration et de l’asile en France.

Regroupement familial : le député fait pression sur le gouvernement

Hubert Julien-Laferrière n’aurait eu aucune réponse à sa dernière lettre qu’il avait adressé à Gerald Darmanin. « Silence radio. Toujours aucune réponse de la part du gouvernement et du ministre de l’intérieur », au sujet des gels des visas aux bénéficiaires du regroupement familial, regrette-t-il. Il considère que cette situation, qu’il assimile à « une indifférence », ne peut plus durer. Il rappelle aussi, via une publication sur son compte Twitter, le fait que « des femmes accouchent seules, des parents soient loin de leurs enfants, des époux soient séparés ».

Pour rappel, depuis le début de la crise sanitaire en février dernier, un grand nombre de familles de ressortissants étrangers résidant en France, se retrouvent séparées. Faute de visas, des enfants ainsi que des conjoints de ces mêmes résidents français sont bloqués dans leur pays d’origine. C’est la conséquence de la suspension de la délivrance des autorisations d’entrée en Hexagone, pour les personnes ayant lancé la procédure de regroupement familial. C’est cette restriction que ledit député insiste pour lever, afin que ces familles puissent se retrouver.

Lire également :

Regroupement familial pour les algériens : ce qu’en pense un député français