Voyages et immigration – La présidence de la République a annoncé, hier dimanche, la réouverture progressive des frontières en Algérie. Cette annonce, que Dnalgerie a été le premier média à rapporter, vient ainsi mettre fin à plus d’une année de calvaire pour des centaines d’algériens bloqués à l’étranger.

Le chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune a présidé hier la réunion périodique du Conseil des ministres, au cours de laquelle plusieurs sujets ont été traités. Parmi ceux-ci, il y en a un qui a particulièrement retenu l’attention de l’opinion publique, à savoir l’étude d’une possibilité de réouverture des frontières plus d’une année après leur fermeture en raison de la propagation de la pandémie de Coronavirus. La diaspora algérienne a ainsi été tenue en haleine depuis les annonces à ce sujet faites jeudi dernier par le ministre de la Santé.

Abderrahmane Benbouzid avait en effet affirmé, dans des déclarations à la presse, que le comité scientifique de suivi de l’épidémie au niveau national avait fait plusieurs propositions devant permettre la réouverture des frontières dans le cadre d’un protocole sanitaire strict. « La réouverture des frontières n’est pas du ressort du ministère de la santé », avait toutefois indiqué M. Benbouzid, qui a rappelé que cette décision appartenait au chef de l’État Abdelmadjid Tebboune.

Réouverture des frontières en Algérie : ce qu’il faut retenir de l’annonce de la présidence

Le président algérien a d’ailleurs présidé, hier dimanche, la réunion périodique du Conseil des ministres qui a examiné cette question. La présidence de la République a annoncé, à l’issue de cette réunion, que le gouvernement avait approuvé les propositions du comité scientifique concernant la réouverture des frontières en Algérie. « Le Conseil des ministres a accepté les proposition de réouverture partielle (des frontières, ndlr) (…) sous réserve du respect strict du protocole sanitaire », a écrit ladite institution dans un communiqué sur sa page Facebook officielle.

Toutefois, beaucoup de questions restent encore posées concernant cette mesure. Dans les détails, la présidence de la République a précisé que cette mesure entrera en vigueur à compter du 1er juin prochain « à raison de cinq vols quotidiens en moyenne, à destination des aéroports d’Alger, de Constantine et d’Oran ». La même source a en outre précisé qu’un décret fixant les modalités de cette reprise serait publié d’ici la semaine prochaine. Par ailleurs, la présidence n’a pas précisé quelles seraient les conditions pour rentrer en Algérie. Elle n’a pas non plus annoncé si cette reprise partielle concernerait uniquement les voyages dans le sens étranger-Algérie ou si les restrictions pour sortir du pays allaient connaître des assouplissements suite à la décision du chef de l’État.

Lire également : Frontières et reprise des vols en Algérie : la présidence s’exprime