Frontières algériennes – La reprise des traversées maritimes d’Algérie Ferries fait partie des principales revendications de la diaspora algérienne, qui maintient la pression sur le gouvernement depuis plusieurs semaines.

Advertisement

Depuis la réouverture partielle des frontières algériennes le 1er juin dernier, les membres de la communauté nationale à l’étranger réclament davantage de liaisons avec l’Algérie. À l’heure actuelle, la réservation d’un billet est en effet devenue un véritable parcours du combattant, à cause notamment de la rareté des vols. La compagnie nationale Air Algérie est d’ailleurs au cœur d’une vive polémique à ce sujet, avec de nombreuses critiques concernant sa gestion de l’opération de vente des billets.

Le sénateur Abdelouahab Benzaïm était d’ailleurs monté au créneau à ce sujet il y a quelques jours. « À ce jour, Air Algérie fait toujours partie des entreprises publiques et non privées. Si vous l’avez oublié, je vous le rappelle : la gestion de cette compagnie depuis le début de votre intérim est catastrophique », avait-il écrit dans une lettre ouverte au Directeur général par intérim de la compagnie nationale, Amine Mesroua.

Traversées maritimes d’Algérie Ferries : une reprise prochaine ?

Outre la disponibilité des vols, la reprise des traversées maritimes d’Algérie Ferries fait également partie des principales revendications de la diaspora depuis plusieurs semaines. Contrairement à Air Algérie, la compagnie maritime nationale n’a en effet toujours pas repris ses activités à cause du maintien de la fermeture des frontières maritimes. Pourtant, une reprise des traversées maritimes sera plus que bénéfique, à la fois pour la diaspora algérienne et Algérie Ferries, comme l’a souligné le député Mohamed Hani.

« Un avion transporte entre 250 et 300 passagers alors qu’un navire peut transporter 1 300 passagers. Donc, on peut programmer des dessertes maritimes au départ de Barcelone ou de Marseille, avec des tests qui seront réalisés durant la traversée. Une seule desserte maritime équivaut à 5 vols », avait suggéré ledit député. D’ailleurs, Algérie Ferries vient d’acquérir un nouveau navire, à savoir le Badji Mokhtar III qui a une capacité de 1800 passagers et peut transporter jusqu’à 600 véhicules. Ceci devrait inciter le gouvernement à autoriser de nouveau les traversées maritimes afin de relâcher la pressions sur les différentes compagnies aériennes. Le Conseil des ministres, dont la prochaine réunion ordinaire devrait avoir lieu ce dimanche pourrait rendre une décision officielle dans ce sens.

Lire également : Polémique autour des billets d’Air Algérie : le premier ministre saisi

Advertisement