Algérie – Les rumeurs sur la santé du chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune, persistent à mesure que l’absence de ce dernier se prolonge. En effet, voilà bientôt un mois que le premier responsable de l’État algérien se trouve dans un hôpital en Allemagne, suite à son infection par la Covid-19.

Pendant cette longue absence, les rumeurs les plus folles ont en effet circulé au sujet de la santé d’Abdelmadjid Tebboune. Une supposée aggravation de son état de santé a été évoquée à plusieurs reprises, et les moins scrupuleux vont même jusqu’à parler d’un décès du président algérien. Au milieu de tout ça, les communiqués de la présidence de la République n’ont pas suffi à rassurer les algériens sur la santé de leur président.

En effet, la première instance officielle en Algérie n’a communiqué que peu d’informations au sujet de la santé de M.Tebboune. À cela s’ajoute le fait que la présidence a franchement caché, dans un premier temps, l’infection du chef de l’État à la Covid-19. C’est en effet l’agence de presse saoudienne SPA qui a été la première à révéler que le président algérien avait contracté cette maladie. Ce n’est que quelques jours plus tard que la présidence algérienne a confirmé ce fait dans un communiqué. Avant cela, la même instance attribuait la raison de l’hospitalisation d’Abdelmadjid Tebboune à « des examens médicaux périodiques ».

Le manque de confiance envers les gouvernants favorise les rumeurs sur la santé de Tebboune

Le manque de communication de la présidence n’est par ailleurs pas la seule raison qui fait persister les rumeurs au sujet de la santé d’Abdelmadjid Tebboune. En effet, les citoyens algériens manquent cruellement de confiance envers leurs gouvernants. L’expérience des dernières années de règne d’Abdelaziz Bouteflika n’a fait que renforcer ce sentiment. Ainsi, les autorités officielles à l’époque parlaient d’un Bouteflika en bonne santé, et en pleine possession de ses facultés.

La réalité était bien évidemment toute autre, puisque l’ex-chef de l’État, victime d’un AVC en 2013, n’arrivait plus depuis ni à marcher, ni à parler.

Par ailleurs, la dernière communication en date sur la santé de Tebboune indiquait que celui-ci avait terminé le protocole de soins qu’il suivait en Allemagne. « Il suit actuellement des examens médicaux post-protocole », a indiqué la présidence de la République il y a quelques jours.

Lire également : État de santé de Tebboune : que cache le gouvernement algérien ?