Voyages et immigration – La France va appliquer de nouvelles restrictions sur la délivrance et le renouvellement des titres de séjour pour certaines catégories d’étrangers, dont les algériens.

Advertisement

Le gouvernement français applique un nouveau tour de vis à sa politique migratoire. L’Élysée avait déjà annoncé il y a quelques jours qu’il comptait adopter de nouvelles mesures sur la délivrance des visas aux ressortissants de certains pays, dont l’Algérie. L’objectif avoué de cette politique est de pousser les autorités de ces pays à plus de coopération dans l’expulsion de leurs ressortissants se trouvant illégalement en France. Ce souci a déjà été soulevé dans l’Hexagone depuis plusieurs années, mais c’est la première fois que le gouvernement de ce pays annonce publiquement son intention d’adopter des mesures dans ce sens.

L’Algérie, qui fait partie des pays peu coopératifs en la matière se trouve ainsi, avec ses voisins le Maroc et la Tunisie dans le collimateur des autorités françaises. « Avec l’Algérie, avec qui les discussions sont plus difficiles, nous envisageons des mesures plus drastiques et nos demandes seront portées à leur connaissance très rapidement », a annoncé l’Élysée dans un communiqué rendu public mercredi dernier. La même source n’a pas précisé la nature de ces mesures, mais il s’agira probablement de restrictions sur les visas qui seront proportionnelles au taux de délivrance des laissez-passer consulaires par les représentations diplomatiques algériennes.

Titres de séjour pour les algériens en France : nouvelles restrictions

Par ailleurs, la France va également appliquer de nouvelles restrictions sur la délivrance et le renouvellement des titres de séjour pour plusieurs catégories d’étrangers, dont les algériens. Selon le Journal du dimanche dans son édition d’hier 13 juin, les personnes ciblées sont notamment celles qui ont commis des crimes ou des délits sur le sol français.

Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin a ainsi instruit les préfets de prendre de nouvelles mesures dès cette semaine, qui pourront aller jusqu’à l’expulsion dans les cas les plus graves. Les étrangers auteurs d’homicides, de trafic de drogue, de violences conjugales, de viol et de violences contre les force de l’ordre sont parmi les principales catégories visées. Celles-ci risquent ainsi une expulsion du territoire français ou, le cas échéant, une dégradation de leur titre de séjour, précise encore le média précédemment mentionné. Ainsi les titulaires de titres de séjour de 10 ans pourront, par exemple, voir la durée de ceux-ci ramenés à une année.

Lire également : France : les algériens parmi les premiers bénéficiaires des titres de séjour

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici