Voyages et immigration – Le PDG d’Algérie Ferries, Kamel Issaad s’est exprimé ce mercredi sur les traversées maritimes de cette compagnie nationale, ainsi que sur les prix qu’elle pratique.

Advertisement

Algérie Ferries a repris ses traversées depuis le 21 octobre dernier, et ce après plus d’une année et demi d’interruption en raison de la pandémie de Covid-19. Actuellement, la compagnie maritime nationale assure des voyages avec deux pays, à savoir la France et l’Espagne.

Au départ de l’Hexagone, les traversées sont assurées une fois par semaine par le Badji Mokhtar III. Dernière acquisition d’Algérie Ferries, celui-ci peut transporter jusqu’à 1500 passagers et plus de 500 véhicules. Le El Djazaïr II assure quant à lui les liaisons entre l’Algérie et l’Espagne, avec une capacité de 1200 passagers.*

Outre la compagnie nationale précédemment citée, plusieurs autres transporteurs maritimes étrangers sont autorisés à assurer des voyages avec l’Algérie, et ce dans le cadre de l’application du principe de réciprocité. C’est notamment le cas de Corsica Linea (France), ainsi que Balearea et Transmediterranea (Espagne).

Le PDG d’Algérie Ferries s’exprime sur les prix des traversées

Ce mercredi, le PDG d’Algérie Ferries, Kamel Issaad est d’ailleurs revenu sur plusieurs points concernant les traversées de cette compagnie nationale, dont notamment le prix de ses billets. Il faut rappeler que sur ce dernier point, ladite compagnie maritime est vivement critiquée par les membres de la diaspora.

Pourtant, comme l’affirme son PDG, la compagnie maritime nationale a gardé les mêmes prix qu’avant la crise sanitaire. Le même responsable donne ainsi l’exemple du prix d’un billet Alger-Marseille en aller-retour avec véhicule, dont le montant est fixé à 56.000 dinars, soit l’équivalent d’un peu plus de 250 euros au taux de change informel.

S’exprimant sur les ondes de la chaîne III de la Radio Nationale, M.Issaad a également évoqué la situation financière d’Algérie Ferries, qui avait interrompu ses activités du fait de la fermeture des frontières nationale. Il a révélé dans ce sens que la compagnie nationale a enregistré des pertes s’élevant à 13 milliards de Dinars au total.

En outre, Kamel Issaad a également parlé des autres compagnies étrangères concurrentes d’Algérie Ferries. « L’ENTMV n’a pas peur de cette concurrence, car elle a un marché qui existe depuis 40 ans », a-t-il dit.

Lire également : Air Algérie : vive polémique suite à l’annulation d’un vol depuis la France

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici