Actualités Algérie/France– Un algérien, répondant au nom d’El Mouhoub Mouhoud, a été désigné président d’une prestigieuse université française. Il s’agit de la célèbre université parisienne de Paris Dauphine PSL. La désignation a eu lieu, en date du jeudi 03 décembre.

En effet, l’annonce de l’intronisation de l’algérien à la tête de l’université française s’est faite, par le biais d’un communiqué officiel. « Les conseils centraux de Dauphine ont élu le Professeur El Mouhoub Mouhoud, spécialiste reconnu de la mondialisation et de ses effets sur l’économie mondiale, et agrégé des facultés des sciences économiques », peut-on lire dans la publication du campus parisien sur son site internet.

Ainsi, l’algérien désigné président de cette prestigieuse université française compte donner un nouveau souffle à cette dernière. Il entend bâtir une stratégie basée sur une double perspective de court et long terme. Le Docteur en économie dit vouloir mettre en place « une université forte, dont l’action sera guidée par les principes de collégialité et d’engagement ». Ce qui devrait permettre à cette université huppée de préserver son classement mondial.

Pour rappel, l’université Paris Dauphine PSL, occupe le 36ème rang mondial, selon le dernier classement référence des universités, établi, le 15 aout 2020, par l’université de Jiao Tong de Shanghai en Chine.

Le parcours du Professeur El Mouhoub Mouhoud

Par ailleurs, il est à souligner que le Professeur El Mouhoub Mouhoud, est né en Algérie en 1960. Il est arrivé en France à l’âge de 10 ans. Il s’est installé en région parisienne, dans laquelle il y a suivi un parcours scolaire exemplaire couronné par l’obtention, en 1991, d’une agrégation en économie, à l’université de Paris 1 Panthéon Sorbonne. L’algérien est devenu professeur des universités, dès l’âge de 33 ans.

Notons que, le nouveau président de l’université Paris Dauphine, a effectué un grand nombre de travaux de recherche. Ceux-ci ont surtout porté sur les effets de la mondialisation sur le marché du travail ainsi que sur les migrations internationales. Il a également rédigé une vingtaine d’ouvrages et une centaine d’articles publiés dans des revues académiques internationales. C’est ce que mentionne la publication de l’université parisienne, qui faut-il le dire, n’a pas tari d’éloges sur son nouveau responsable.

Une algérienne à la tête d’une importante découverte en France

Le Professeur El Mouhoub n’est pas le seul à avoir gravi des échelons en France. Nabila Aghanim, astrophysicienne algérienne et chercheuse à l’université de Paris Saclay, a récemment été à l’origine d’une importante découverte scientifique. Elle aurait réussi, avec une équipe de chercheurs qu’elle a chapeauté, à observer la matière cachée de l’univers. Sachant que celle-ci avait été théorisée depuis des lustres, mais personne n’avait réussi auparavant à l’observer.

 

Lire également :

Des étudiants algériens privés d’inscriptions à l’université en France