Santé et voyages – Le variant britannique du Coronavirus continue de progresser en Algérie, et risque de retarder davantage la réouverture des frontières du pays. Plusieurs spécialistes, dont le Dr Djamel Fourar, se sont exprimés sur la situation.

L’Algérie garde ses frontières fermées depuis le 17 mars 2020 à cause de la pandémie de Covid-19. Le pays a également renforcé ses mesures sur les voyages depuis le début de ce mois de mars, notamment suite à la détection du variant britannique de la maladie. Dans ce sens, les autorités algériennes ont décidé de suspendre tous les vols spéciaux à destination des aéroports algériens, pour une période d’au moins un mois.

Le variant britannique de la maladie commence également à progresser. Selon les derniers chiffres de l’Institut Pasteur, il y a désormais huit cas d’infections confirmées par cette souche du virus, qui a commencé à se propager à la fin de l’année 2020 dans plusieurs pays européens, et notamment en France.

Variant britannique et frontières de l’Algérie : faut-il s’inquiéter ?

Plusieurs spécialistes se sont déjà exprimés sur la situation sanitaire avec l’arrivée de ce nouveau variant, qui risque de retarder davantage un début de retour à la vie normale et une réouverture progressive des frontières de l’Algérie. C’est notamment le cas du Dr Djamel Fourar, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Covid-19. Dans un entretien paru ce samedi sur TSA, le même spécialiste s’est ainsi voulu rassurant quant à l’impact de la nouvelle souche de la maladie. « Pour l’instant, il ne faut pas s’inquiéter, parce que nous avons réagi rapidement pour ce qui est des enquêtes épidémiologiques », a-t-il déclaré. « Nous avons identifié les contacts, nous avons prélevé, nous avons pris des mesures de confinement, etc. », a notamment expliqué le Dr Fourar.

Toutefois, le même spécialiste a recommandé le respect des mesures de prévention, dont le port du masque et la distanciation sociale. « Il ne faut pas s’inquiéter mais il faut respecter les mesures barrières. », a-t-il rappelé. Le Dr Samia Hammadi, directrice de la prévention au ministère de la Santé, s’est pour sa part montrée plus alarmiste quant au variant détecté la semaine dernière en Algérie. S’exprimant sur les ondes de Radio Sétif hier vendredi, le Dr Hammadi a ainsi rappelé que même si la situation sanitaire actuelle restait stable, la nouvelle souche de la maladie se propageait à une vitesse importante.

Ainsi, la même spécialiste a appelé au respect des mesures barrières, seule solution capable d’enrayer la propagation de la maladie et d’éviter une nouvelle hausse des contaminations en Algérie. En outre, elle a appelé les membres de la diaspora algérienne à faire preuve de patience suite à la récente décision de suspendre les vols de rapatriement depuis l’étranger. Le Dr Hammadi a ainsi expliqué que pour le moment, la fermeture des frontières avait permis d’éviter les scénarios catastrophiques que vivent actuellement les pays européens sur le plan sanitaire.

Lire également : Suspension des vols et variant britannique : Bekkat Berkani s’exprime