Immigration – Algérie Visas et Voyages – En campagne pour sa propre succession, le président-candidat Emmanuel Macron annonce une mauvaise nouvelle en matière de visas pour les Algériens. Dans le cas où il sera réélu à la tête de l’Etat français, il poursuivra sa politique de chantage aux visas à l’encontre de l’Algérie et des pays qui refusent d’accueillir leurs ressortissants faisant l’objet d’expulsion.

Advertisement

C’est lors d’une conférence de presse que le président sortant Emmanuel Macron a évoqué la question des visas pour les Algériens. En dévoilant son programme électoral dont le chapitre sur l’immigration, le candidat à la présidentielle du 10 avril préconise de « poursuivre le conditionnement de l’efficacité du laisser-passer consulaire par la politique de visas ». En d’autres termes, si l’Algérie continue à refuser de recevoir ses ressortissants  « expulsables », la France reverra à la baisse le nombre de visas accordés aux Algériens.

Macron continuera à réduire les visas pour les Algériens

Si Emmanuel Macron arrache un second mandat, il va continuer à sanctionner l’Algérie par la réduction du nombre de visas. Tant que l’Algérie n’accordera pas de laisser-passer consulaire qui permet l’expulsion des Algériens condamnés. Et surtout faisant l’objet d’une Obligation de quitter le territoire français (OQTF).

Depuis l’été 2021, la France a décidé de réagir à son problème avec ses sans-papiers impliqués dans des crimes ou délits. Le gouvernement avait décidé de réduire de 50 % le nombre de visas à accorder aux Algériens. Une décision qui a ciblé aussi le Maroc, avec moins de 50 % et la Tunisie, à moins de 30 %.

La France impose une réduction drastique de visas

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal avait expliqué la décision par le manque de coopération de ces trois pays. « C’est une décision drastique et inédite mais rendue nécessaire par le fait que ces pays n’acceptent pas de reprendre des ressortissants que nous ne pouvons pas garder en France », avait-il précisé. Pour argumenter cette décision extrême, il a indiqué que la France a décidé d’expulser 7731 Algériens. Et au bout de la procédure, seuls 22 ont rejoint le territoire algérien. L’Algérie a officiellement démenti ces chiffres.

Les chiffres de cette affaire font froid dans le dos. Il était question de réduire de moitié le nombre de visas à accorder aux Algériens. Et il ne s’agit de la moitié du nombre habituel, mais celui du quota octroyé en 2020, en pleine pandémie. Cette équation donnait le chiffre de 31.500 visas à accorder en 2021, sur les 63.000 accordés l’année précédente. Alors que la France accorde habituellement aux Algériens quelques centaines de milliers de visas par an.

Lire également : Voyages : Les précisions d’un pays européen pour les Algériens

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici