Diaspora algérienne – Les autorités algériennes ont mis une place une nouvelle mesure dans le cadre du rapatriement des algériens bloqués à l’étranger. C’est en effet ce qu’a fait savoir le député de l’émigration, Noureddine Belmeddah dans une publication sur sa page Facebook.

Air Algérie poursuit ses vols de rapatriement tout au long du mois de février. Pour rappel, la compagnie nationale opère trois vols quotidiens depuis Paris, à raison de deux dessertes au départ de l’aéroport d’Orly et une seule au départ de l’aéroport Charles de Gaulle. Ce dernier vol est réservé en priorité aux algériens bloqués dans des pays autres que la France.

Les algériens bloqués à l’étranger doivent toutefois se soumettre à de nouvelles mesures depuis la décision de la France de fermer ses frontières aux pays extérieurs à l’Union Européenne. Les ressortissants bloqués dans ce pays doivent en effet justifier d’un motif impérieux pour pouvoir embarquer à bord des vols spéciaux d’Air Algérie. Le fait que la compagnie nationale opère des vols uniquement au départ de Paris oblige également les algériens bloqués dans d’autres pays à se soumettre au régime des motifs impérieux, afin d’être autorisés à entrer sur le territoire français pour prendre des vols de rapatriement.

Rapatriement des algériens : une nouvelle mesure mise en place

Par ailleurs, le député de l’émigration, Noureddine Belmeddah a annoncé la mise en place d’une nouvelle mesure dans le cadre des opérations de rapatriement des algériens. Le même élu a en effet indiqué, hier lundi, que les consulats d’Algérie à l’étranger allaient désormais contacter directement les personnes inscrites sur leurs listes pour faciliter la procédure de leur rapatriement. « Les personnes qui ont envoyé leurs demandes d’inscription aux consulats seront contactées pour l’achat de leur billet et la réservation de leur voyages, et cela même si elles apparaissent comme non-inscrites sur le site d’Air Algérie », a écrit M. Belmeddah sur sa page officielle sur le réseau social Facebook.

En plus de cette mesure, rappelons que les algériens candidats au rapatriement doivent désormais se soumettre au régime des motifs impérieux instauré depuis le 31 janvier dernier par les autorités françaises. Dans ce sens, les concernés doivent, selon le cas, remplir une autorisation d’entrée ou de sortie du territoire français et fournir les pièces justifiant leur déplacement. Ces deux documents sont, rappelons-le, téléchargeables sur le site du ministère français de l’Intérieur.

Lire également : Vols internationaux au départ de l’aéroport d’Alger : une nouvelle procédure mise en place