Voyages et immigration – Les vols entre la France et l’Algérie risquent de connaître une suspension, ou du moins une perturbation au mois de juillet prochain. Les syndicats des Aéroports de Paris (ADP), ville au départ de laquelle Air Algérie effectue des liaisons ont en effet appelé à une grève au cours du mois prochain.

Advertisement

Les autorités algériennes ont, pour rappel, autorisé la reprise partielle des vols à destination des aéroports du pays depuis le 1er juin en cours, et ce après plus d’une année de fermeture des frontières. Les algériens de l’étranger peuvent ainsi rentrer au pays sous réserve de respecter un protocole sanitaire strict. Les personnes concernées doivent en effet présenter un test PCR réalisé moins de 36 heures avant la date de leur voyage lors de l’embarquement. À leur arrivée sur le territoire national, les voyageurs doivent également s’isoler pendant cinq jours dans un lieu désigné par les autorités. Les frais relatifs à cette procédure, dont le montant est de 33.000 dinars sont à la charge des personnes concernées, qui doivent s’en acquitter préalablement à leur embarquement. Les personnes âgées à faible revenu et les étudiants sont toutefois exemptés de ces charges, sous réserve d’adresser une demande accompagnées des pièces justificatives de leur situation aux représentations diplomatiques algériennes à l’étranger.

Concernant le programme des vols, il concerne actuellement les aéroports de Paris, Marseille, Barcelone, Tunis, Istanbul, Francfort et Rome. Les vols d’Air Algérie pour ces deux dernières destinations commenceront respectivement ce mercredi et Samedi 12 juin. Les compagnies Turkish Airlines, Tunisair et Alitalia vont également desservir l’Algérie au départ et à destination de leurs pays respectifs. Le transporteur aérien italien va d’ailleurs lancer son premier vol Rome-Alger-Rome dès demain jeudi.

Vols France Algérie : nouvelle suspension en juillet ?

Toutefois, les vols entre la France et l’Algérie risquent de connaître une suspension, ou du moins une perturbation au cours du mois de juillet prochain. En effet, les syndicat du groupe Aéroports de Paris, chargé de la gestion des aéroports de la capitale française ont appelé à une grève du 1er au 5 juillet. « Ce n’est pas de gaîté de cœur qu’on le fait mais on a l’impression que c’est la seule façon d’être entendus par la direction », a indiqué Isabelle Bigand, représentante de l’un de ces syndicats citée par le journal français Le Parisien. Les salariés du groupe ADP demandent notamment la suppression du plan d’adaptation des contrats de travail (PACT), qui prévoit des modifications et des suppressions sur plusieurs types d’indemnités. Ledit plan devrait ainsi entraîner une baisse des salaires pour quelques 5200 employés des ADP.

Pour rappel, Air Algérie a prévu un seul vol hebdomadaire en aller-retour avec l’aéroport de Paris-Orly jusqu’à la fin de ce mois de juin. Elle n’a toutefois pas encore communiqué d’informations concernant la poursuite de ses activités au mois de juillet prochain. Cette décision dépend en effet des hautes autorités algériennes, qui se prononceront en prenant notamment en compte l’évolution de la situation sanitaire dans le pays.

Lire également : Indisponibilité des vols pour l’Algérie : la diaspora de nouveau en colère

Advertisement