Voyages et immigration – Les prix des billets pour les vols au départ de la France vers l’Algérie pourraient prochainement augmenter. C’est en effet ce qu’a proposé l’Union nationale des compagnies aériennes françaises (UNCAF), qui regroupe une trentaine de transporteurs aériens.

Advertisement

Les vols réguliers entre la France et l’Algérie sont suspendus depuis bientôt une année, suite à la décision des autorités algériennes de fermer les frontières du pays en mars 2020. Actuellement, seule Air Algérie opère en effet des vols de rapatriement au départ de la capitale française. Air France et ASL Airlines opèrent, de leur côté, des vols spéciaux au départ de plusieurs aéroports algériens.

Ce jeudi 18 février, Air France a toutefois annoncé son intention de reprendre progressivement ses activités à partir du mois d’avril prochain. La compagnie française, qui a subi des pertes s’élevant à 7,1 milliards d’Euros à cause de la crise sanitaire, a en effet dit s’attendre à « une reprise du trafic (…) grâce au déploiement des vaccins ». Cette reprise pourrait toutefois s’accompagner d’une augmentation des prix d’Air France, une mesure qui a été proposée par l’Union nationale des compagnies aériennes françaises (UNAF) pour amortir les effets de la crise de Covid-19.

Vols France Algérie : vers l’augmentation des prix ?

Les prix des billets pour les vols au départ de la France vers l’Algérie pourraient en effet augmenter. Dans un communiqué rendu public au début de cette semaine, l’UNAF a demandé au gouvernement français d’intervenir afin de fixer un prix minimum pour les billets. « L’UNCAF propose au gouvernement de (…) fixer des prix planchers par billet afin que les compagnies arrêtent de vendre à perte ce qui est le cas avec des billets à 1 euros où même à 29,90 euros ne couvrant bien souvent même pas les taxes ». Le même syndicat a ainsi proposé des prix selon les types de vols : 350 Euros pour un billet aller-retour sur des vols intérieurs, 450 Euros pour les vols en provenance ou à destination des pays européens et enfin 550 Euros pour les vols en provenance ou à destination du reste des pays du monde.

Cette proposition pourrait ainsi, si elle est adoptée, mettre fin aux activités des compagnies low-cost qui ne seraient ainsi plus en mesure d’appliquer leurs tarifs sur les vols à destination ou au départ des aéroports français. Ces compagnies proposent notamment des prix de moins de 100 Euros sur leurs vols en provenance ou à destination de l’Algérie.

Lire également : Billets d’avion : Air France annonce de nouvelles mesures

Advertisement