Transport aérien – La compagnie aérienne française, ASL Airlines a annoncé des vols réguliers entre la France et l’Algérie pour l’été 2021. La compagnie française a toutefois précisé que ce programme restait tributaire de l’ouverture des frontières algériennes.

À partir du 1er mai prochain, ASL Airlines compte en effet opérer des vols réguliers au départ de la France vers l’Algérie, sous réserve de la réouverture des frontières algériennes. « À compter du 1er mai 2021, ASL Airlines France desservira [l’Algérie] en vols directs depuis Paris CDG, Lille, Lyon et Mulhouse (sous réserve de la réouverture effective des frontières). », lit-on sur le site web de la compagnie qui a déjà ouvert les réservations sur ces vols.

Dans les détails, ASL Airlines compte effectuer jusqu’à 17 vols hebdomadaires au départ de Paris-Charles de Gaulle et 6 depuis l’aéroport de Lyon Saint Exupéry. La compagnie a également programmé jusqu’à 2 vols par semaine depuis l’aéroport de Lille et un seul au départ de l’aéroport de Mulhouse. Ces vols desserviront les villes d’Annaba, Alger, Oran, Béjaïa et Constantine, a précisé ASL Airlines.

Vols réguliers d’ASL Airlines vers l’Algérie : ils restent tributaires de l’ouverture des frontières

Comme le rappelle la compagnie française, ce programme de vols reste toutefois dépendant de la décision des autorités algériennes d’ouvrir les frontières du pays. Celles-ci sont, pour rappel, fermées depuis le mois de mars 2020 et tous les vols réguliers au départ et à destination de l’Algérie sont suspendus depuis. Actuellement, seuls les vols spéciaux, ouverts à des catégories spécifiques de personnes, sont encore assurés au départ de l’Algérie par Air France et ASL Airlines notamment. Par ailleurs, Air Algérie est également la seule compagnie qui opère actuellement trois vols quotidiens à destination de ce pays. Il s’agit de vols réservés au rapatriement des algériens bloqués à l’étranger, qui sont opérés au départ des aéroports d’Orly et de Charles de Gaulle dans la capitale française.

Plusieurs sources, dont le ministre de la communication algérien, ont par ailleurs écarté une ouverture des frontières algériennes dans l’immédiat. Le Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Covid-19, a ainsi déclaré que la réouverture des frontières ne se ferait pas avant la vaccination d’au moins 50% de la population algérienne. Le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer a pour sa part fait savoir qu’il n’y aurait probablement pas de retour à la normale avant d’« éradiquer la pandémie de manière définitive ».

Lire également : Vols spéciaux Algérie France en février : voici la décision d’ASL Airlines