Immigration – La compagnie nationale Air Algérie a renforcé son programme de rapatriement depuis la France au départ de l’aéroport Paris Orly. C’est en effet ce qu’indique, ce lundi matin, le site web des aéroports de Paris (ADP).

Air Algérie a en effet renforcé son programme de rapatriement depuis la France, avec un deuxième vol quotidien depuis l’aéroport de Paris Orly. Ce vol devrait effectuer la liaison entre la capitale française et l’aéroport d’Alger à partir de demain mardi, indique le site web des aéroports de Paris. La compagnie nationale Air Algérie avait, pour rappel, programmé un seul vol quotidien depuis cet aéroport.

Toujours selon le site web des aéroports de Paris, le deuxième vol quotidien d’Air Algérie devrait décoller en direction d’Alger chaque jour à 15h20. La compagnie algérienne effectuait jusqu’ici un seul vol quotidien, qui décollait à 14h00 depuis la capitale française.

Rapatriement des algériens : le programme d’Air Algérie fortement réduit

Par ailleurs, rappelons qu’Air Algérie a fortement réduit son programme de rapatriement des algériens bloqués à l’étranger. La compagnie nationale avait en effet programmé des vols jusqu’à la fin du mois en cours depuis cinq pays, à savoir la France, l’Espagne, le Canada, l’Allemagne et les Émirats Arabes Unis. Toutefois, ladite compagnie a décidé d’interrompre ce programme, sans donner plus de précision. La France, qui compte la plus grande communauté algérienne à l’étranger, était le premier pays concerné par ce programme, qui devait permettre le rapatriement de quelques 25.000 algériens encore bloqués dans plusieurs pays.

Actuellement, Air Algérie n’effectue plus que les vols qu’elle a programmés depuis l’aéroport de Paris Orly. Cette interruption surprise, sur laquelle la compagnie nationale ne s’est pas expliquée, n’a d’ailleurs pas manqué de susciter la colère des membres de la diaspora algérienne. Il est d’ailleurs à noter que même la procédure à suivre pour pouvoir embarquer sur les vols spéciaux d’Air Algérie ne fait pas l’unanimité parmi les algériens bloqués à l’étranger. Plusieurs députés, dont Samir Chaabna et Noureddine Belmeddah, avaient déjà interpellé les autorités publiques pour l’assouplissement de cette procédure qu’ils ont jugée « trop bureaucratique ».

Notons, enfin, que le récent limogeage du PDG d’Air Algérie est un autre élément qui risque de ralentir encore davantage l’organisation de nouveaux vols de rapatriement. Toutefois, le début imminent d’une campagne de vaccination anti Covid-19 devrait accélérer la décision de réouverture des frontières, qui selon le Dr Bekkat Berkani reste désormais une question de quelques mois.

Lire également : France : Air Algérie programme un nouveau vol de rapatriement

office 2019 home business kaufen