Voyages et immigration – La baisse des prix des billets vers l’Algérie est l’une des principales revendications de la communauté algérienne à l’étranger.

Advertisement

Alors que les frontières algériennes sont ouvertes depuis le 1er juin dernier, de nombreux citoyens peinent à réserver un vol pour rentrer au pays. Ceci est notamment dû au nombre restreint de vols vers l’Algérie, ce qui a entraîné une flambée des prix des billets dans un contexte de forte demande. À titre d’exemple, la compagnie française Air France a ouvert, hier mardi la vente de ses billets pour ses vols du 25 août et du 1er septembre prochains vers l’Algérie. Les places à bord desdits vols se sont vendues à des prix exorbitants, excédant les 1600 euros par personne en classe économique et les 2500 euros en classe business.

Face à cette situation, la diaspora réclame depuis plusieurs semaines la baisse des prix des billets vers l’Algérie, appelant même au boycott des compagnies aériennes qui desservent le pays. le gouvernement d’Aymen Benabderrahmane a proposé, de son côté, un plan d’urgence pour la restructuration du transport aérien et maritime en Algérie. Parmi les solutions proposées, figure notamment l’ouverture du secteur aérien au privé, ce qui devrait permettre de créer une concurrence qui aboutira, à terme, à la baisse des prix des billets vers l’Algérie.

Baisse des prix des billets vers l’Algérie : pour quand ?

Toutefois, la baisse des prix des billets à destination de l’Algérie n’interviendra pas dans l’immédiat. Selon le plan de restructuration proposé lors de la réunion du gouvernement de dimanche dernier, les premières mesures devraient être prises au cours du 1er trimestre de l’année 2022. La création de compagnies aériennes privées, qui permettra de concurrencer les compagnies étrangères sur les lignes au départ et à destination de l’Algérie nécessite notamment la création de nombreux textes de loi pour réguler cette activité, ainsi que leur adoption par le gouvernement et les deux chambres du parlement avant qu’ils ne soient mis en application.

À l’heure actuelle, la seule solution pour faire baisser les prix des billets demeure l’ouverture totale des frontières algériennes, qui permettra l’augmentation du nombre de vols à un seuil suffisant pour satisfaire la forte demande de la communauté nationale à l’étranger. Toutefois, les autorités officielles du pays n’ont encore annoncé aucune mesure dans ce sens pour le moment.

Lire également : Ouverture totale des frontières algériennes : une annonce officielle ce mercredi ?

Advertisement