Voyages et immigration – La France a mis à jour, mercredi 2 juin, ses conditions pour les voyages avec certains pays dont l’Algérie. Celle-ci reste toujours exclue de la liste des « pays sûrs » qui classe les pays du monde selon le risque sanitaire dû à la pandémie de Covid-19 sur leur territoire.

Les autorités françaises se préparent en effet à la reprise progressive des voyages pour cet été. Le président français Emmanuel Macron avait annoncé au début du mois de Mai dernier que son pays allait commencer à accueillir les touristes étrangers à partir du 9 juin prochain. Dans ce sens, les autorités de l’Hexagone mettront en place un Pass Sanitaire qui permettra de contrôler l’ensemble des informations relatives aux tests de dépistage et aux certificats de vaccination des voyageurs.

Ce Pass Sanitaire n’est toutefois pas un passeport vaccinal, ont précisé les autorités françaises. En plus de servir d’outil de contrôle des voyageurs dans les aéroports français, ce document permettra également à ses titulaires d’accéder à certains évènements tels que les concerts ou les festivals.

Voyages depuis l’Algérie : la France met à jour ses conditions

Par ailleurs, la France a mis à jour le 2 juin dernier ses conditions de voyage pour les ressortissants de plusieurs pays dont l’Algérie. Les autorités de l’Hexagone ont en effet actualisé leur liste des « pays sûrs » avec lesquels les restrictions sur les voyages sont les moins sévères. Dans ce sens, les autorités françaises ont classé l’Algérie comme « pays orange » avec la majorité des pays du monde. Dans ce sens, les voyageurs en provenance de ces pays et vaccinés par l’un des vaccins reconnus par l’Union Européenne doivent seulement fournir un test PCR de moins de 72 heures ou un test antigénique de moins de 48 heures pour entrer en France. Les voyageurs non vaccinés demeurent, quant à eux, soumis à l’obligation d’observer une période d’isolement de 7 jours à leur arrivée en France, en plus d’un test de dépistage négatif avant leur départ.

Par ailleurs, les voyageurs au départ de l’Algérie demeurent également soumis au régime des motifs impérieux instauré par le gouvernement français le 31 janvier dernier. Dans ce sens, seuls les titulaires de visas de long séjour ou de cartes de séjour, les candidats au regroupement familial et les personnes voyageant dans un cadre professionnel peuvent entrer sur le territoire français. Les titulaires de visas touristiques ne peuvent pas voyager pour le moment, et les représentations diplomatiques françaises en Algérie maintiennent la suspension de la délivrance de ce type de visas.

Lire également : Conditions d’entrée en France pour les algériens : le consulat général à Alger s’exprime