Voyages et immigration – L’Algérie a décidé un durcissement des conditions d’entrée sur son territoire, a annoncé le premier ministère dans un communiqué rendu public hier mardi 30 novembre.

Advertisement

La situation sanitaire dans le monde est redevenue préoccupante ces dernières semaines, avec l’apparition d’un nouveau variant de la Covid-19. Baptisé Omicron, celui-ci est apparu pour la première fois en Afrique du Sud et touche déjà un certain nombre de pays en Europe. Cette souche de la maladie, plus contagieuse que le variant Delta et supposée plus résistante aux vaccins menace en effet de réduire à néant les efforts déployés jusqu’ici dans la lutte contre la maladie.

Dans ce contexte, plusieurs pays ont commencé à prendre des mesures pour éviter une vague de ce nouveau variant qui risque d’être plus meurtrière que les précédentes. Le Maroc a notamment suspendu l’ensemble de ses vols avec la France depuis le début de cette semaine, et ce jusqu’à nouvel ordre.

La Tunisie a également décidé de soumettre l’ensemble des étrangers qui ne résident pas sur son territoire à la présentation d’un Pass vaccinal ou d’un certificat de vaccination pour traverser ses frontières. Les voyageurs de cette catégorie doivent également présenter un test PCR réalisé moins de 48 heures avant leur embarquement et subir un dépistage à leur arrivée sur le territoire tunisien.

Durcissement des conditions d’entrée en Algérie (officiel)

De son côté, l’Algérie a décidé le durcissement prochain des conditions d’entrée sur son territoire. Selon ce qu’a annoncé le premier ministère dans un communiqué rendu public hier mardi. La même source a ainsi indiqué que le comité scientifique de suivi de la pandémie avait recommandé au gouvernement d’exiger un Pass sanitaire pour les voyageurs entrant ou sortant du territoire national.

« Cette mesure sera mise en œuvre dans les prochains jours pour ce qui est du transport de voyageurs par voie maritime », a annoncé le département d’Aymen Benabderrahmane, qui ne donne toutefois pas de date précise pour l’entrée en vigueur de cette mesure. Le premier ministère n’a également pas révélé quand il compte étendre cette obligation aux personnes voyageant par voie aérienne.

Les autorités pourraient également édicter « des mesures sanitaires adaptées à l’évolution de la situation épidémiologique, notamment en matière d’obligation vaccinale et d’extension du passe-sanitaire à certaines activités », ajoute le premier ministère.

Lire également : Traversées maritimes France-Algérie : nouvelle polémique

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici