Voyages et immigration – Plusieurs catégories d’algériens peuvent effectuer des voyages vers la France, qui a commencé à rouvrir progressivement ses frontières depuis avant-hier 9 juin.

Advertisement

L’Algérie a, elle aussi, ouvert partiellement son espace aérien depuis le 1er de ce même mois. Dans ce sens, le gouvernement d’Abdelaziz Djerad a décidé de supprimer l’obligation d’obtenir une autorisation de sortie du territoire national pour les personnes voyageant dans le sens Algérie-étranger. L’obtention de ce document était, pour rappel, obligatoire pour voyager depuis plusieurs mois. Toutefois, l’ouverture des frontières algériennes reste pour le moment très limitée, et les autorités ont mis en place des mesures draconiennes pour les personnes en provenance des pays étrangers.

Ainsi, lesdites personnes doivent se soumettre obligatoirement à une période d’isolement de cinq jours dès leurs arrivée en Algérie, et subir un test de dépistage PCR à l’issue de ce confinement. Les frais relatifs à cette procédure, dont le montant a été fixé à 33.000 Dinars, sont à la charge des voyageurs qui doivent s’en acquitter lors de l’achat de leurs billets. Les personnes âgées à faible revenu et les étudiants sont toutefois exemptés du paiement de ces charges, à condition d’adresser une demande accompagnée des pièces justificatives de leur situation aux représentations diplomatiques algériennes dans leur lieu de résidence.

Voyages pour les algériens en France : tout ce qu’il faut savoir

Concernant les personnes qui voyagent dans le sens Algérie-étranger, elles restent uniquement soumises aux conditions d’entrée de leur pays de destination. Les autorités françaises, qui ont entamé la réouverture progressive des frontières de ce pays avant-hier 9 juin, ont notamment mis à jour leur liste de « pays sûrs » dont les ressortissants ne sont soumis à aucune mesure concernant la lutte contre la pandémie de Covid-19. L’Algérie est classée dans la catégorie « orange » de cette liste, mais les algériens peuvent toujours effectuer des voyages en France avec des conditions allégées.

En effet, selon ce qu’a indiqué le consulat général de France à Alger il y a quelques jours, les algériens vaccinés avec l’un des vaccins approuvés par l’Agence européenne du médicament ne sont plus soumis au régime des motifs impérieux mis en place depuis le 31 janvier dernier. Ces personnes doivent seulement présenter un test PCR réalisé moins de 72 heures avant leur départ ou un test antigénique datant de moins de 48 heures, ainsi qu’une preuve de leur vaccination. Les personnes non-vaccinées restent pour leur part toujours soumises à la condition de présenter un motif impérieux. Cette catégorie de voyageurs doit également s’engager à se soumettre à un auto-confinement d’une durée de sept jours lors de l’arrivée sur le territoire français.

Les vaccins approuvés par l’Agence européenne du médicament sont Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson. Sur ces quatre vaccins, seul AstraZeneca est utilisé par l’Algérie tandis que Sputnik V, que les autorités du pays ont acquis en grandes quantités n’est pas reconnu par ladite agence. En outre, même si les autorités françaises ont allégé les conditions de voyage pour les algériens vaccinés, elles n’ont pas encore repris la délivrance des visas touristiques pour le moment.

Lire également : Voyages pour les touristes algériens : Air Algérie s’exprime

Advertisement