Voyages et immigration – La France classe l’Algérie sur sa liste rouge, avec lesquels les voyages sont soumis à de fortes restrictions, et ce depuis le 21 août dernier.

Advertisement

L’Algérie a été touchée depuis le début du mois de juillet dernier par une nouvelle vague de la Covid-19. Les chiffres des contaminations sont ainsi montés en flèche et ont atteint des pics jamais égalés depuis le début de la crise sanitaire dans le pays. Le bilan le plus lourd avait été de plus de 1900 contaminations quotidiennes le 27 juillet dernier. Cette nouvelle vague avait été notamment marquée par une forte propagation du variant Delta, la souche la plus virulente du virus, qui représente plus de 91% du total des cas enregistrés dans la pays, selon le dernier bilan publié par l’Institut Pasteur d’Algérie.

Face à cette situation, plusieurs pays ont renforcé les restrictions pour les voyageurs en provenance d’Algérie. C’est notamment le cas de l’Allemagne, mais aussi et surtout de la France, principale destination des algériens en Europe. La France a en effet classé l’Algérie sur sa liste rouge des pays à haut risque depuis le 21 août dernier. Dans ce sens, les algériens qui souhaitent se rendre dans ce pays doivent notamment justifier d’un motif impérieux et présenter le résultat d’un test PCR négatif réalisé moins de 48 heures avant leur départ. Les personnes concernées doivent également se soumettre à un test antigénique et s’engager à respecter une période de confinement de 10 jours à leur arrivée. Il est d’ailleurs à noter que le respect de cette mesure sera contrôlé par les forces de sécurité du lieu de résidence des voyageurs.

France : l’Algérie bientôt retirée de la liste rouge ?

Toutefois, la France pourrait retirer l’Algérie de sa liste rouge et assouplir les restrictions sur les voyages pour les personnes en provenance de ce pays. Plusieurs facteurs pourraient d’ailleurs jouer leur rôle dans une telle décision. Le premier facteur reste bien entendu le nombre de cas positifs recensés en Algérie, et qui a baissé de manière significative depuis la dernière dizaine du mois d’août. Le dernier bilan du ministère algérien de la santé, rendu public hier mercredi faisait ainsi état de 317 nouveaux cas et 27 décès en 24 heures.

Outre la baisse des chiffres officiels des contaminations, les tests de dépistage au niveau des aéroports peuvent aussi être un indicateur qui pourrait jouer dans la décision des autorités françaises de maintenir ou non l’Algérie sur leur liste rouge. Le pourcentage de résultats positifs pour ces tests est ainsi atout qui permettra de juger de la fiabilité des chiffres officiels publiés par les autorités algériennes. Toutefois, si la France décidait de retirer l’Algérie de sa liste rouge, il est peu probable qu’elle la classe sur sa liste verte. La circulation de variants dans le pays, et surtout le faible taux de vaccination feront qu’il pourra au mieux réintégrer la liste orange sur laquelle il figurait auparavant.

Lire également : Des Algériens bloqués en Turquie : Air Algérie au cœur d’un nouveau scandale

Advertisement