Voyages et immigration – Le Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Coronavirus a apporté de nouvelles précisions concernant la possible adoption d’un passeport vaccinal en Algérie.

Advertisement

Les frontières algériennes sont partiellement ouvertes depuis le 1er juin dernier, et les algériens résidant à l’étranger peuvent voyager à destination du territoire national sous certaines conditions. Ceux-ci doivent en effet présenter un test PCR réalisé moins de 36 heures avant la date de leur départ, et se soumettre à une période de confinement de cinq jour à leur arrivée en Algérie. Les frais de cette procédure, dont le montant a été fixé à 33.000 dinars sont à la charge exclusive des voyageurs, avec toutefois une exception pour les personnes âgées à faible revenu et les étudiants. Ces deux dernières catégories sont dispensées du paiement desdits frais, sous réserve d’adresser une demande accompagnées des pièces justificatives de leur situation aux représentations diplomatiques algériennes dans leur lieu de résidence.

Outre les membres de la diaspora, les personnes résidant sur le territoire national peuvent également voyager dans les pays actuellement concernés par l’ouverture partielle des frontières algériennes. Ceux-ci sont pour rappel la France, l’Espagne, la Tunisie, la Turquie, l’Allemagne et l’Italie. Toutefois, la majorité de ces pays n’autorisent les voyages que pour certaines catégories de personnes en provenance de l’Algérie. Ainsi, les touristes algériens sont toujours interdits de se rendre dans la plupart des pays de l’Espace Schengen. L’Espagne et l’Allemagne viennent d’autoriser cette catégorie de personnes à se rendre sur leur territoire, mais cette mesure ne concerne que les voyageurs vaccinés pour le moment.

Vaccination et passeport vaccinal en Algérie : Bekkat Berkani précise

Dans ce contexte, le Dr Mohamed Bekkat Berkani s’est exprimé une nouvelle fois sur l’opération de vaccination en Algérie, ainsi que sur la possible adoption d’un passeport vaccinal par les autorités de ce pays. Invité de la rédaction de la chaîne 3 de la radio nationale hier mercredi, le même spécialiste a ainsi estimé que la vaccination allait devenir un impératif pour pouvoir voyager dans la plupart des pays du monde au cours des mois à venir. « Nous arriverons à un moment où on vous demandera de fournir la preuve que vous avez été vaccinés soit par un QR Code ou par le passeport vaccinal », a-t-il expliqué.

Le même spécialiste a toutefois estimé qu’à l’heure actuelle, l’Algérie n’était pas encore prête à adopter un passeport vaccinal du fait que la campagne de vaccination dans le pays peine encore à démarrer plusieurs mois après son lancement officiel. « Le pass vaccinal, nous n’y sommes pas encore. » mais « quand vous arrivez dans un pays, la moindre des choses, c’est que vous soyez vaccinés », a-t-il détaillé. Le président de l’ordre national des médecin praticiens, qui est également membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Coronavirus estime ainsi que « l’Algérie doit revenir à une vie normale ». « Nous nous posons encore la question de la réouverture des frontières que les autorités maintiennent fermées par crainte de voir entrer les variants en tout genre et en tout nombre », s’est il étonné, en concluant que « revenir à une vie normale c’est accélérer la cadence de la vaccination ».

Lire également : Reprise des vols en Algérie : vers l’adoption d’un passeport vaccinal

Advertisement