Voyages et immigration – Le débat sur la réouverture totale des frontières de l’Algérie est revenu au cœur de l’actualité ces derniers jours, avec plusieurs appels notamment de la part des députés de l’immigration.

Advertisement

L’Algérie a rouvert partiellement ses frontières aériennes depuis le 1er juin dernier, et a augmenté le nombre de liaisons vers son territoire depuis le 28 août. Désormais, il y a un total de 64 vols hebdomadaires dont 48 au départ et à destination de la France, où réside la plus importante communauté d’algériens expatriés. Malgré ces changements, la diaspora algérienne affiche toujours son mécontentement, et ce pour plusieurs raisons.

En effet, même si le nombre de vols a considérablement augmenté, le nombre de pays concernés reste actuellement très restreint. Les seules destinations desservies pour le moment sont la France, l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne, la Tunisie, la Turquie ainsi que la Russie. De ce fait, de nombreux pays tels que le Canada, le Royaume Uni ou les pays du Moyen-Orient restent exclus du programme, malgré la présence d’un nombre non-négligeable d’algériens dans ces parties du monde. De plus, les prix des billets sont toujours aussi élevés malgré l’augmentation de la demande. À titre d’exemple, les voyageurs doivent débourser en moyenne 500 euros par personne pour un aller simple depuis la France, ce qui rend les déplacements pratiquement inenvisageables notamment pour les familles nombreuses.

Réouverture totale des frontières en Algérie : le point sur la situation

Dans ce contexte, les appels se sont multipliés ces derniers jours en faveur d’une réouverture totale des frontières de l’Algérie. Le député de l’immigration, Abdelouahab Yagoubi, a notamment estimé que « L’ouverture partielle fait des algériens une proie de ceux qui monopolisent le marché du transport aérien et qui pillent injustement leur argent au vu et au su de tous ». « Rien ne justifie de continuer à fermer les frontières terrestres et de ne pas reprendre toutes les liaisons maritimes et aériennes avec des capitales mondiales comme Londres, Montréal, Bruxelles, Genève, le Caire, Doha, Dubaï », avait-il écrit sur sa page Facebook officielle.

Il est d’ailleurs à noter que plusieurs facteurs plaident justement en faveur d’une réouverture totale des frontières de l’Algérie. Le contexte sanitaire dans le pays est actuellement très favorable à cette décision. Le nombre des contaminations a fortement baissé et a atteint, hier samedi, les 125 cas confirmés avec 9 nouveaux décès, selon un bilan du ministère de la santé. La  vaccination avance également à grands pas dans le pays. Depuis le début de ce mois de septembre, le gouvernement a lancé une grande campagne baptisée Big Day. Selon les derniers chiffres communiqués par le ministre de la santé Abderrahmane Benbouzid, il y a actuellement 50% de la population qui est vaccinée, et l’on se rapproche donc du taux de 60 à 70% de citoyens vaccinés qui permettra d’atteindre une immunité collective.

Enfin, et comme l’ont déjà souligné plusieurs députés, la réouverture totale des frontières sera bénéfique pour les deux compagnies nationales Air Algérie et Algérie Ferries. Celles-ci souffrent en effet d’une grave crise financière induite par le contexte sanitaire exceptionnel qui touche la quasi totalité des pays du monde depuis plus d’une année. Une reprise totale des voyages leur permettra donc de compenser les énormes pertes qu’elles ont subies au cours de cette période.

Lire également : Vols vers l’Algérie : des prix très bas chez Volotea

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici