Voyages et immigration – De nombreux membres de la diaspora algérienne se sont plaints de l’annulation de nombreux vols des compagnies étrangères vers l’Algérie, notamment au départ de la France.

Advertisement

Depuis la réouverture partielle des frontières algériennes le 1er juin dernier, plusieurs compagnie aériennes ont en effet programmé des vols à destination du territoire national. C’est notamment le cas d’Air Algérie, qui assure l’essentiel des liaisons au départ et à destination des villes étrangères actuellement concernées par cette opération. Il s’agit pour rappel de Paris, Marseille, Barcelone, Tunis, Istanbul, Francfort et Rome. Turkish Airlines, Alitalia, Lufthansa et Tunisair desservent également l’Algérie au départ et à destination de leurs pays respectifs, avec un seul vol hebdomadaire chacune.

De leur côté, les compagnies françaises n’ont pour le moment aucun créneau régulier avec les aéroports algériens. Air France et Transavia vont toutefois assurer un vol chacune à destination des aéroports d’Alger et d’Oran pour cette semaine, ceux-ci auront lieu jeudi 24. Selon le média spécialisé Visa Algérie, ASL Airlines aurait également obtenu l’autorisation d’effectuer deux vols au départ de Paris et de Lyon pour les 24 et 25 de ce même mois. La compagnie française n’a toutefois rien communiqué à ce sujet à l’heure actuelle.

Annulation des vols des compagnies étrangère en Algérie : ce qu’il faut savoir

De leur côté, les membres de la diaspora algérienne se sont plaints de l’annulation des vols de plusieurs compagnies étrangères vers l’Algérie. « Attention aux arnaques. Il y’a eu des cas d’annulation et les remboursements se font encore attendre. », commente notamment un internaute sur le réseau social Facebook. Comme lui, ils sont en effet nombreux à émettre des réserves quant à l’achat des billets des compagnies étrangères, de peur que les vols soient ensuite annulés.

Dans les faits, les compagnies Air France, Transavia et ASL Airlines ont effectivement annulé des vols vers l’Algérie alors que plusieurs passagers avaient déjà acheté leurs billets. Toutefois, lesdites liaisons faisaient partie du programme régulier desdites compagnies, et n’avaient par conséquent pas été validées par les autorités algériennes. Les vols programmés dans le cadre de la réouverture partielle des frontières nationales sont quant à eux toujours maintenus. Le manque de communication des compagnies concernées a ainsi grandement contribué à induire en erreur leurs clients, puisqu’elles n’avaient pas retiré les vols non validés par le gouvernement algérien de leur programme.

Lire également : Reprise des vols vers l’Algérie : les principales interrogations

Advertisement