Immigration– De nombreuses organisations et associations de solidarité actives, telles que la CIMADE, ont décidé d’agir contre le blocage des visas pour les étrangers, et notamment pour les algériens. Celles-ci ont ainsi procédé à un dépôt collectif de référés au niveau du tribunal administratif de Nantes. C’est ce que rapporte le média France Ouest.

Selon Me Loïc Bourgeois, avocat au barreau de Nantes, spécialisé dans le droit des étrangers, cette situation de blocage d’octroi des visas pour les ressortissants étrangers, et notamment les algériens, constitue une instrumentalisation et un prétexte découlant de la crise sanitaire. Il estime que, la conjoncture actuelle est utilisée, afin de justifier les refus d’instruction des dossiers de demandes de visas pour le France. Le même constat vaut également pour les personnes bénéficiaires de la procédure du regroupement familial en Hexagone.

L’avocat français juge cette situation de gels des visas Schengen, comme étant « une discrimination sans fondement légal ». Il se dit très étonné du fait que certaines catégories de personnes soient privilégiées par rapport à d’autres. Il cite à titre d’exemple les étudiants et les conjoints de français. « Allez comprendre pourquoi il est plus important d’avoir un visa étudiant que de permettre à un parent de se rapprocher de ses enfants », s’exclame le juriste français, exerçant depuis 15 ans, au niveau du barreau de la ville de Nantes.

Les initiateurs de ce mouvement, dont l’avocat Loïc Bourgeois, ont fait part du dépôt de pas moins de 50 dossiers, lors de la journée d’hier 8 décembre, au niveau du tribunal administratif de Nantes, qui a compétence en matière de visas. D’autres dossiers de demande de visas seront déposés mardi prochain. Et ce jusqu’au déblocage de la situation. C’est ce qu’expliquent les protagonistes de cette démarche.

Blocage des visas pour regroupement familial : qu’en est-il ?

Il est à souligner que, le ministre de l’intérieur français Gérald Darmanin, avait récemment affirmé que les bénéficiaires de la procédure du regroupement familial en France ne sont pas prioritaires, dans le processus d’octroi des visas Schengen. Ce qui avait fait réagir plusieurs hommes politiques et associations de défense des droits de l’homme.

Notons que, le blocage des visas pour les étrangers, dont les algériens, dans le cadre de la disposition du regroupement familial, perdure depuis le début de la crise sanitaire en sol français. Ce qui avait poussé le député Laferrière à adresser plusieurs correspondances au premier responsable du dossier de l’immigration en Hexagone. L’ex élu du groupe La République en marche (LREM) du président Macron s’est même permis d’interpeller à maintes reprises le ministre de l’intérieur, par le biais de son compte Twitter.

 

 

Lire également :

Regroupement familial en France : un député interpelle de nouveau Gérald Darmanin