Voyages et immigration – La reprise des vols internationaux de et vers l’Algérie est de nouveau compromise par les nouveaux variants du Coronavirus.

L’Algérie a détecté l’apparition de deux variants de la covid-19 sur son territoire depuis le mois de mars dernier. Il s’agit du variant britannique, apparu à la fin de l’année dernière en Europe, ainsi que du variant nigérian qui touche principalement les régions du Sud du pays. l’Institut Pasteur a d’ailleurs annoncé, hier 6 avril, la découverte de nouveaux cas de contaminations par ces deux souches de la maladie.

« Il a été procédé à la confirmation de vingt-huit (28) nouveaux cas de variant britannique (B.1.1.7) et de quarante-deux (42) nouveaux cas de variant nigérian (B.1.525) », a indiqué l’Institut Pasteur d’Algérie dans un communiqué. Avec ces chiffres, il s’agit donc de 70 nouvelles personnes qui sont contaminées par les deux variants présents sur le territoire national. « Le nombre total de cas confirmés de variants à ce jour, s’élève ainsi à 58 cas pour le britannique et 98 cas pour le nigérian », lit-on dans le même communiqué.

Nouveaux variants du Coronavirus en Algérie : la reprise des vols compromise

La reprise des vols vers l’Algérie se retrouve ainsi compromise par la progression de ces nouveaux variants de la maladie. Il est à rappeler que depuis le 1er mars dernier, le gouvernement a suspendu les vols à destination du territoire national, justement à cause du risque de propagation des nouvelles souches du coronavirus. Il y a quelques jours, la compagnie aérienne nationale, Air Algérie a indiqué qu’elle maintenait la suspension de ses activités à l’international au moins jusqu’au 30 avril en cours.

Outre la suspension des opérations de rapatriement, l’Algérie garde également ses frontières fermées depuis plus d’une année. Malgré une situation sanitaire stable depuis plusieurs semaines, cette mesure tarde à être levée, notamment du fait que plusieurs pays étrangers, dont la France sont actuellement frappés par une nouvelle vague de la maladie. La question de la vaccination retarde, elle aussi, le début d’une levée progressive des restrictions sur les voyages. Selon plusieurs spécialistes, cette décision ne devrait pas intervenir avant la vaccination d’au moins 50% de la population algérienne. Ce taux risque toutefois de ne pas être atteint avant la fin de cette année dans le meilleur des cas, à cause du très grand retard enregistré sur ce volet.

Lire également : Vols de rapatriement d’Air Algérie : pas de reprise en avril ?