Actualité du trafic aérienLa probable annonce d’une date de reprise des vols réguliers vers l’Algérie, échéance tant attendue par les expatriés algériens, continue de faire grincer les dents de milliers de personnes. Selon le média El Watan, il s’avérerait que la décision de réouverture des frontières serait bel et bien actée, depuis la journée d’hier 15 mai.

Advertisement

Ainsi, il semblerait qu’une réunion a regroupé, au cours de la journée d’hier, le premier ministre Abdelaziz Djerad, tous les membres du comité scientifique algérien, ainsi que des membres du haut conseil de sécurité. Celle-ci se serait tenue la veille du conseil des ministres, afin de préparer le terrain à l’annonce de la décision de la réouverture des frontières dans les tout prochains jours.

Lire aussi : Trafic aérien : le transporteur aérien français ASL Airlines programme des vols réguliers vers l’Algérie 

Date de reprise des vols vers l’Algérie : serait-ce pour la mi-juin ?

Selon la même source, l’option choisie consiste en une ouverture progressive des frontières et donc une reprise des vols réguliers vers l’Algérie à partir du mois de juin prochain, soit dans deux semaines. Les hautes autorités du pays qui étaient à la base réticentes à cette idée seraient désormais favorables aux propositions émises par le conseil scientifique en charge du suivi de l’évolution de l’épidémie du Coronavirus. Sachant surtout que, la situation épidémique, est pour le moment « stable ».

Lire aussi : Vols de rapatriement effectués par Air Algérie : la diaspora monte au créneau

Quelles seraient les conditions pour se rendre en Algérie ?

La reprise des vols vers l’Algérie devrait se faire suivant un protocole sanitaire très strict. C’est ce qu’avait notamment annoncé le ministre de la santé, en date du jeudi 13 mai. « Les personnes entrant en Algérie, ressortissants ou étrangers, devront présenter, à leur arrivée, un test PCR de moins de 36 heures, et se soumettre à des tests rapides que nous estimons fiables», avait-il affirmé.

Pour sa part, le Professeur Mahyaoui a signalé pendant la même journée d’hier qu’« au comité scientifique, nous avons parlé de personnes qui viendraient dans le cadre de missions professionnelles et dont la présence est nécessaire pour le bon fonctionnement de notre économie ». « Pour les autres aspects (algériens bloqués à l’étranger, ndlr), nous n’en avons pas parlé », a-t-il déclaré. Ce qui a laissé place à une cacophonie totale.

« Pour le moment, les frontières sont fermées (…), je ne peux pas apporter plus d’éléments sur cet aspect. Mais ce n’est pas à l’ordre du jour », a ajouté ce dernier. Ce qui a encore perturbé davantage les membres de la diaspora algérienne, qui ne savaient plus à quel saint se vouer, face aux multiples déclarations, d’où la série de réactions sur cette affaire sur les réseaux sociaux.

Lire également :

Vols réguliers vers l’Algérie : les précisions de la compagnie aérienne française ASL Airlines 

Advertisement