Voyages et immigration – Un nouveau témoin a formulé des accusations au sujet des dégradations qui ont eu lieu à bord des navires d’Algérie Ferries.

Advertisement

Une vive polémique a éclaté depuis hier dimanche, suite à la publication d’images montrant un navire d’Algérie Ferries dans un piteux état. Selon plusieurs sources, il s’agirait du navire El Djazaïr II, chargé d’assurer les liaisons entre l’Algérie et l’Espagne.

Certaines sources ont indiqué que le Badji Mokhtar III, qui assure les traversées depuis la France était également concerné. Cette information a toutefois été démentie par le député de l’immigration Abdelouahab Yagoubi, qui a voyagé à bord dudit navire lors de sa première traversée.

« Les photos partagées n’ont aucun lien avec le Badji Mokhtar III. Ceux qui les ont publiées veulent accabler la communauté algérienne et masquer le fait qu’ils n’ont pas pris en charge les voyageurs », a-t-il affirmé ce lundi.

Quoi qu’il en soit, Algérie Ferries a réagi hier dimanche à la publication de ces images qui ont fait le tour des réseaux sociaux. La compagnie maritime nationale a ainsi dénoncé des « dégradations, vols et atteintes à la personne ». La même source a affirmé qu’elle allait saisir les autorités compétentes face à ces agissements, sans toutefois préciser qui en sont les auteurs.

Nouvelles accusations sur les dégradations des navires d’Algérie Ferries

De son côté, un client de la compagnie maritime nationale a formulé de nouvelles accusations au sujet des dégradations qui ont touché les navires d’Algérie Ferries. Le même témoin a ainsi affirmé que ces agissements étaient l’œuvre de personnes qui sont « en très grande partie des trabendistes ».

« Les détritus que vous voyez dans le paquebot sont le résultat de la réorganisation de leurs marchandises dans le ferry. Il y avait tellement de colis et de valises qu’il était quasi impossible de circuler librement », a-t-il dit dans des déclarations rapportées par le média spécialisé Visa Algérie.

« La porte de sortie pour la passerelle a été bloquée dès notre embarquement par des centaines de colis en vue d’une sortie rapide à Oran », a affirmé le voyageur en question, qui a pris le bateau d’Algérie Ferries pour la traversée entre Alicante et Oran.

« Les retards qui ont lieu sont la conséquence de leurs comportements à l’extérieur du port pour l’embarquement et à l’intérieur du paquebot et la quantité de marchandises embarquées », dit il encore, en affirmant que les passager ont même eu droit à l’intervention de la police anti-émeute espagnol à Alicante avec même des bastonnades ».

Pour rappel, le terme « trabendiste » désigne les personnes qui pratiquent le commerce dit du « cabas ». Il s’agit d’une sorte de contrebandiers qui font passer des marchandises – en petite quantité – pour ensuite les revendre en Algérie – sans avoir à passer par les formalités classiques auprès des services des douanes.

Lire également : Prix des billets France-Algérie : « jusqu’à 3600 euros »

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici