Voyages et immigration – Le chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune a de nouveau été interpellé au sujet du maintien de la fermeture des frontières algériennes et de la suspension des vols au départ de l’étranger.

L’Algérie maintient en effet la fermeture de ses frontière depuis le mois de mars 2020. Les membres de la diaspora, qui espéraient au moins l’organisation d’opérations de rapatriement au cours de ce mois de Ramadan, doivent encore patienter puisque la compagnie aérienne nationale, Air Algérie a annoncé le maintien de la suspension de ses opérations jusqu’au 30 avril prochain au moins. Dans ce sens, les algériens bloqués à l’étranger n’ont aucun moyen de regagner le pays. L’ambassade d’Algérie en France a d’ailleurs annoncé, il y a quelques jours, la suspension de l’octroi des autorisation d’entrée sur le territoire national, qui étaient la dernière solution pouvant permettre aux membres de la communauté algérienne de rentrer au pays.

Paradoxalement, plusieurs compagnies étrangère continuent d’effectuer des vols au spéciaux au départ de l’Algérie. Il s’agit notamment d’Air France, ASL Airlines et Transavia qui effectuent des liaisons aériennes à destination de la France. Lesdites compagnies aériennes desservent ainsi les aéroport de Paris et de Lyon au départ d’Alger, Annaba, Oran et Béjaïa.

Fermeture des frontières : Tebboune de nouveau interpellé

Alors que plusieurs algériens bloqués à l’étranger font part de leur détresse sur les réseaux sociaux, le chef de l’État Abdelmadjid Tebboune vient d’être à nouveau interpellé au sujet de la fermeture des frontières. La Coordination des associations de la société civile de l’immigration algérienne et des cadres algériens à l’étranger et en Algérie  a ainsi adressé une lettre au président algérien, dans laquelle elle l’a appelé à intervenir en faveur des centaines de ressortissants algériens qui ne peuvent toujours pas rentrer au pays. « Bien que les conditions sanitaires ne soient toujours pas idéales, surtout en France ces temps-ci, la vaccination pour certains, les tests PCR pour tous, voire une période de septaine, permettent les déplacements entre de nombreux pays »,  a écrit ladite coordination dans sa lettre.

« Nous vous implorons donc, Monsieur le président, d’autoriser vos concitoyens de l’étranger à renter dans leur pays. Vos équipes seront certainement aptes à éditer des règles sanitaires (tests, isolement…) qui permettront ces voyages en toute sécurité et qui seront acceptées de bon cœur par tous », poursuit la même source, qui appelle à « la reprise des vols d’Air Algérie, qui est probablement salutaire pour la compagnie ».

Notons qu’il y a quelques jours, des membres de la diaspora algérienne ont également lancé une pétition sur internet à l’adresse du président algérien. Les auteurs de celle-ci ont notamment appelé à « ouvrir les frontières sous conditions (…) comme tous les autres pays ». « La communauté algérien souffre en silence et on ne peut supporter plus que ça », ont  écrit les auteurs de cette pétition.

Lire également : Algériens bloqués à Paris, vols spéciaux : un sénateur interpelle le gouvernement