Actualité voyagesL’affaire des algériens bloqués depuis plusieurs jours à l’aéroport de Paris Charles de Gaulle ne cesse d’alimenter les vives polémiques. Ainsi, plusieurs médias étrangers et bon nombre d’hommes politiques se sont exprimés sur cette épineuse question. Le dernier à avoir réagi n’est autre que le sénateur Abdelwahab Benzaim. 

En effet, le parlementaire algérien a interpellé, ce dimanche 21 mars, le ministre algérien des affaires étrangères, Sabri Boukadoum. Et ce par le biais d’un courrier qu’il lui adressé ce même jour, et dans lequel il l’exhorte à procéder rapidement au rapatriement des algériens bloqués à l’aéroport de Paris Charles de Gaulle.

« Il n’est pas logique de laisser nos enfants pendant 30 jours et plus dans un aéroport, même si, soi-disant, ils avaient fait une erreur dans la programmation de leur voyage, l’État est tenu de les prendre en charge, afin de mettre un terme à cette crise humanitaire », écrit Abdelawahab Benzaim.

Outre cela, le membre du Sénat algérien estime que, « même en période de guerre, les Nations unies interviennent afin d’imposer une trêve et un cessez-le-feu pour permettre le transfert des blessés, des morts, des familles et des réfugiés ». « C’est tout d’abord, un geste humanitaire. Que dire quand il s’agit de citoyens algériens que l’État se doit de prendre en charge ? », s’indigne-t-il.

Lire aussi : Algériens bloqués à Paris : l’Ambassade d’Algérie en France apporte des précisions

Algériens bloqués à Paris : Benzaim appelle à la reprise des vols de rapatriement

Dans son courrier adressé à Sabri Boukadoum, le parlementaire Benzaim a tenu également à rappeler à ce dernier qu’il lui avait promis de maintenir le programme des vols de rapatriement d’Air Algérie au départ de l’Hexagone. Promesse qui n’a pas été tenue, rappelons le, la compagnie nationale algérienne avait annoncé l’annulation de tous ses vols spéciaux à destination du sol algérien pour ce mois de mars.

« La décision de suspendre l’opération de rapatriement jusqu’à la fin du mois de mars a fortement impacté nos concitoyens surtout les titulaires de visas arrivés à expiration. Mais aussi les malades et les étudiants. Ceci implique de votre part de prendre de nouvelles mesures en vue de leur rapatriement, avec le respect du protocole sanitaire », signale-t-il.

Bénéficiaires du regroupement familial : Benzaim interpelle Kamel Beldjoud

Dans une deuxième missive adressée au ministre de l’intérieur, le parlementaire algérien est monté au créneau au sujet des bénéficiaires algériens du regroupement familial, et qui ont été empêchés de rejoindre leurs conjoints en France, malgré le fait qu’ils remplissent toutes les conditions, vu qu’ils sont titulaires de visas de long séjour de type D.

« Les autorités françaises ont donné leur accord en les autorisant à entrer sur le sol français pour rejoindre leurs familles. Malheureusement, ils se sont retrouvés bloqués et privés de la possibilité de rejoindre leurs familles. Après le refus par vos services, ils se trouvent loin de leur proches et si leurs visas venaient à expirer, ils seraient contraints d’attendre encore d’autres années », a-t-il amèrement regretté.

Lire également :

Ouverture des frontières algériennes et reprise des vols depuis et vers l’Algérie : le président Abdelmadjid Tebboune interpellé par deux parlementaires