Voyages et immigration – Le comité scientifique de suivi de la pandémie de Covid-19 s’est exprimé au sujet de la possible fermeture des frontières de l’Algérie, et ce dans un contexte de dégradation de la situation sanitaire en Europe.

Advertisement

Plusieurs pays commencent à durcir les conditions d’entrée sur leur territoire suite à l’apparition du variant Omicron de la Covid-19. Celui-ci, découvert pour la première fois en Afrique du Sud touche actuellement plusieurs pays d’Europe, dont la France qui vient de confirmer la présence de cette souche de la maladie sur son territoire.

Dans ce contexte, le Maroc a notamment annoncé la suspension de tous ses vols avec la France depuis le début de cette semaine. La Tunisie a quant à elle décidé d’imposer le Pass Vaccinal à l’ensemble des étrangers qui souhaitent voyager vers son territoire s’ils n’y ont pas leur résidence principale.

Comme ses voisins, l’Algérie commence également à durcir les conditions d’accès à son territoire. À partir de la semaine prochaine, toute personne voyageant par bateau vers le territoire national devra ainsi présenter une preuve de vaccination, en plus de se soumettre à un test de dépistage à l’embarquement et à l’arrivée.

Fermeture des frontières de l’Algérie : le comité scientifique a tranché

Dans ce contexte, le comité scientifique de suivi de la pandémie de Covid-19 s’est exprimé au sujet d’une possible fermeture des frontières de l’Algérie. La même institution, qui s’est réunie hier mercredi n’envisage pour le moment pas le recours à une telle mesure.

« Pour le moment, il n’est pas question de penser à cette éventualité. Les contrôles sanitaires aux frontières sont très, très stricts. Ils l’ont été tout au long de cette pandémie (…) Nous allons renforcer davantage les contrôles aux frontières. Il s’agit aussi d’appliquer de façon stricte et même obligatoire les mesures barrières à l’intérieur de nos frontières », a indiqué le Pr Riyad Mahyaoui, membre dudit comité, dans une déclaration accordée au média en ligne TSA.

Le même spécialiste a ajouté que le comité scientifique a en revanche recommandé de renforcer les mesures pour les passagers en provenance de certains pays d’Afrique. Ladite institution recommande ainsi de soumettre ces personnes « à une période d’isolation de cinq jours avec l’obligation de se faire dépister à la PCR à la fin de la quarantaine », détaille le même spécialiste.

Lire également : Nouvelles conditions de voyages France-Algérie : ce qui va changer

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici