France – Le Sénat français a adopté une nouvelle mesure concernant l’obtention des titres de séjour en France pour les étrangers, dont les algériens. Cette mesure concerne plus particulièrement les ressortissants étrangers conjoints de français.

Advertisement

En effet, le Sénat français a adopté une nouvelle mesure qui va exonérer les étrangers conjoints de français de taxes lors de la demande ou du renouvellement de leurs titres de séjour. En d’autres terme, cette catégorie de personnes ne devra payer aucune taxe lors de la demande ou du renouvellement du fameux document. Selon ce qu’a déclaré le sénateur Olivier Dussopt, la taxe concernée par cette mesure représente chaque année 21 millions d’Euros.

Par ailleurs, il est à souligner que c’est le sénateur Richard Yung qui a proposé cette mesure. Le sénateur du parti La République en marche (LREM) avait fait cette proposition deux fois, en 2014 et en 2016, indique le sénat français sur son site officiel.

Titres de séjour en France : la droite veut durcir les conditions

Par ailleurs, il est à noter que cette mesure intervient alors que la droite politique en France plaide pour un durcissement des conditions d’obtention des titres de séjour pour les étrangers, dont les algériens. Ainsi, le parti Les républicains (LR) de Christian Jacob avait proposé il y a quelques jours certaines mesures dans ce sens. Ce parti de droite a notamment proposé de fixer un plafond pour l’immigration vers la France, qui serait voté chaque année par l’Assemblée nationale de ce pays.

Dans le même sillage, le parti de Christian Jacob a également proposé de soumettre les demandeurs de titres de séjour à un examen ayant pour objectif de vérifier leur maîtrise de la langue française. Néanmoins, le gouvernement français s’est prononcé contre l’adoption de mesures visant à limiter l’immigration. Le ministre français des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian a en effet dit être contre l’adoption de telles mesures. Le même responsable s’est en revanche dit favorable au renvoi des étrangers installés de manière illégale en France.

Lire également : immigration en France : vers la réduction du nombre de titres de séjour ?

Advertisement