Polémique – Le journaliste controversé Éric Zemmour s’est une nouvelle fois attaqué aux étrangers installés en France, dont les algériens. Le polémiste s’est exprimé lors d’un débat sur CNews avec l’ancien juge Marc Trévidic.

Advertisement

Ainsi, Éric Zemmour a estimé qu’il fallait déchoir de leur nationalité les étrangers, et notamment les algériens, condamnés pour des faits de délinquance. « Je propose d’étendre la déchéance de nationalité à tous les délinquants » a dit Éric Zemmour, qui propose de renvoyer les étrangers condamnés pour délinquance dans leurs pays. « À partir de ce moment là, les délinquants ne seront plus français et on pourra les renvoyer en Algérie, au Maroc ou en Tunisie », a-t-il également dit.

Au juge Marc Trévidic, qui estime que les pays d’origine de ces personnes pourraient refuser de les accueillir, Éric Zemmour a répondu qu’il « faut un accord ». « On a des moyens de pression quand-même, on les aide beaucoup », a-t-il répondu. Éric Zemmour fait ainsi référence à la possibilité de réduire les visas pour faire pression sur les pays d’origine des délinquants étrangers, dont les algériens.

Éric Zemmour n’en est pas à sa première attaque contre les algériens

Par ailleurs, rappelons que le polémiste proche de l’extrême-droite française n’en est pas à sa première attaque du genre. Il y a quelques jours, Éric Zemmour avait taclé le président français, Emmanuel Macron pour sa décision de rendre hommage à plusieurs personnalités africaines, dont des algériens. L’essayiste controversé avait estimé que cette décision était « tout le contraire de ce qui a permis aux vagues d’immigrants précédents de s’assimiler ». « Pourquoi il n’aurait pas pris une liste de 300 italiens, de 300 espagnols (…) ?. Ils n’ont pas le droit eux ? (…) ils ne frappent pas assez sur les policiers ? », avait encore dit Éric Zemmour.

Notons que depuis quelques semaines, la droite française est à nouveau montée au créneau contre l’arrivée des étrangers, dont les algériens, en France. Le parti Les Républicains (LR), de Christian Jacob a notamment proposé de fixer une limite annuelle pour le nombre de titres de séjour accordés à ces personnes.

Lire également : Hommage à des algériens en France : Éric Zemmour crée la polémique

Advertisement