Voyages et immigration – Le sénateur du FLN, Abdelouahab Benzaïm s’est exprimé, ce mardi 7 septembre au sujet de l’ouverture des frontières terrestres entre l’Algérie et la Tunisie.

Advertisement

L’Algérie a partiellement ouvert ses frontières aériennes depuis le 1er juin dernier, et le nombre de vols a significativement augmenté depuis le 28 août de cette année. En effet, il y a désormais un total de 64 vols hebdomadaires (67 par semaine) entre l’Algérie et les pays concernés par la réouverture des frontières, contre seulement une quinzaine auparavant. Sur ce nombre, 32 dessertes sont assurées par la compagnie nationale Air Algérie. Les pays concernés sont, pour rappel, la France, l’Espagne, la Tunisie, la Turquie, l’Allemagne, l’Italie et la Russie. Ce dernier pays a été ajouté au programme au cours du mois d’août dernier.

Toutefois, les frontières terrestres de l’Algérie restent pour le moment toujours fermées. la Tunisie, qui accueillait plusieurs millions de touristes algériens chaque année avant la crise sanitaire, n’est actuellement desservie que par voie aérienne, avec un nombre limité de dessertes assurées par Air Algérie et Tunisair.

Ouverture des frontières Algérie-Tunisie : Benzaïm propose

Dans ce contexte, le sénateur Abdelouahab Benzaïm a appelé ce mardi à la réouverture des frontières terrestres entre l’Algérie et la Tunisie. « Les taux de vaccination en Algérie comme en Tunisie sont acceptables et en constante augmentation. Je pense que l’heure est venue pour ouvrir les frontières terrestres et les points de passage avec la Tunisie », a-t-il écrit dans un message publié sur sa page Facebook officielle.

Le même élu à la chambre haute du parlement algérien a estimé que cette ouverture devrait permettre « le retour de l’activité commerciale, économique et touristique entre les deux pays ». Le sénateur a toutefois insisté sur le fait qu’il fallait faire de la vaccination une condition essentielle pour passer la frontière terrestre entre les deux pays. « L’exigence de la vaccination pour les personnes entrant et sortant entre les deux pays devrait diminuer la pression sur la seule ligne aérienne hebdomadaire entre l’Algérie et la Tunisie », a-t-il estimé.

Il est à noter qu’actuellement, les conditions d’entrée en Algérie pour les personnes voyageant au départ de la Tunisie sont les mêmes que pour celles voyageant au départ de l’ensemble des pays concernés par la réouverture partielle des frontières algériennes. Les personnes concernées doivent fournir le résultat d’un test PCR négatif réalisé moins de 36 heures avant leur départ, et s’engager à subir un test antigénique à leur arrivée sur le territoire national.

Lire également : Vols Algérie France : Transavia baisse ses prix  

Advertisement