Voyages et immigration – Le Dr Abdelkrim Touahria, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Coronavirus, s’est exprimé sur l’ouverture des frontières en Algérie.

Advertisement

La réouverture des frontières algériennes devrait en effet intervenir sous peu, selon ce qu’a déclaré hier jeudi le ministre de la santé, Abderrahmane Benbouzid. Le même responsable a expliqué, dans ce sens, que le comité scientifique de suivi de la pandémie au niveau national avait déjà donné son feu vert pour la reprise des vols à destination des aéroports algériens. Les algériens qui souhaitent rentrer au pays devront toutefois se conformer à un protocole sanitaire strict, a expliqué le même responsable, qui a précisé que les autorités comptent adopter des mesures spéciales pour les personnes en provenance de pays où le risque sanitaire est particulièrement élevé.

Cette annonce du ministre de la santé intervient dans un contexte marqué par une colère grandissante des membres de la communauté algérienne à l’étranger. Ces derniers ont en effet multiplié les appels ces derniers jours à l’adresse du gouvernement, en réclamant une solution leur permettant de rentrer au pays sans mettre en péril les efforts déployés depuis plus d’une année dans la lutte contre la maladie. « Bien que les conditions sanitaires ne soient toujours pas idéales, surtout en France ces temps-ci, la vaccination pour certains, les tests PCR pour tous, voire une période de septaine, permettent les déplacements entre de nombreux pays », avait notamment déclaré la Coordination des associations de la société civile de l’immigration algérienne et des cadres algériens à l’étranger et en Algérie dans un message adressé au chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune, en avril dernier.

Il y a quelques jours, un collectif composé de plusieurs associations de la communauté algérienne à l’étranger avait également saisi le gouvernement dans ce sens. « Nous sommes prêts à présenter des alternatives pour ouvrir les frontières, tout en préservant le pays de la pandémie et le droit des Algériens bloqués à l’étranger de retourner dans [en Algérie] », avait assuré ce collectif dans un communiqué, en affirmant que « Des statistiques fiables et des informations sur les réseaux sociaux confirment que des étrangers de différentes nationalités entrent et sortent régulièrement de l’Algérie depuis l’annonce de la fermeture de la frontière jusqu’à nos jours ».

Ouverture des frontières en Algérie : un spécialiste précise

De son côté, le président de l’Ordre national des pharmaciens d’officines, le Dr Abdelkrim Touahria s’est également exprimé au sujet de l’ouverture des frontières en Algérie. Dans une déclaration au site spécialisé Djalia DZ hier jeudi, le Dr Touahria, qui est également membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Coronavirus a déclaré que ledit comité avait déjà arrêté ses propositions pour un protocole sanitaire strict qu’il a transmises aux autorités compétentes. Le même spécialiste a fait savoir, dans ce sens, que les membres de ce comité ont décidé que la période d’isolement à laquelle devront se conformer les personnes entrant en Algérie serait de dix jours.

Notons que selon ce qu’a déclaré le ministre de la santé, Abderrahmane Benbouzid, cette période d’isolement sera obligatoire pour toute personne qui serait diagnostiquée positive au Coronavirus à son arrivée dans un aéroport algérien. Toutefois, elle sera systématique pour les voyageurs en provenance de pays où le risque sanitaire est particulièrement élevé. Le gouvernement n’a, pour le moment, pas établi de liste des pays à risque.

Lire également : Frontières et reprise des vols en Algérie : un membre du comité scientifique s’exprime

Advertisement