Voyages et immigration – La question de l’ouverture des frontières et de la reprise des vols vers l’Algérie continue de susciter des interrogations. Alors que le mois de Ramadan débutera dans quelques jours, les membres de la diaspora algérienne ont multiplié les appels pour les laisser rentrer au pays.

L’Algérie garde en effet ses frontières fermées depuis maintenant plus d’une année. Cette mesure, instaurée depuis le 17 mars 2020 est toujours en vigueur, forçant des centaines d’algériens à rester à l’étranger faute de disponibilité de vols vers l’Algérie. La compagnie aérienne nationale, Air Algérie avait pour sa part lancé une vaste opération de rapatriement en décembre 2020, avant de devoir l’interrompre le 28 février dernier sur décision des autorités du pays.

Depuis cette date, tous les vols de la compagnie nationale au départ de l’étranger restent suspendus jusqu’au 30 avril prochain au moins. « Nous informons notre aimable clientèle que tous les vols internationaux sont annulés du 1er avril au 30 avril 2021 », a indiqué la compagnie nationale il y a quelques jours, dans une note rendue publique par le consulat général d’Algérie à Istanbul (Turquie).

Ouverture des frontières et reprise des vols vers l’Algérie : ce que l’on sait

L’ouverture des frontières et la reprise des vols vers l’Algérie risque donc de tarder encore. Effectivement, plusieurs spécialistes ont estimé qu’un retour progressif à la normale ne pourra pas se faire avant la vaccination d’au moins 50% de la population algérienne. Or, selon des chiffres récemment communiqués par le président de la société algérienne d’immunologie, Kamel Djenouhat, il y a moins de 1% des citoyens qui ont reçu le vaccin jusqu’ici. Avec ce retard, le taux des 50% de vaccination ne pourra donc pas être atteint avant les derniers mois de cette année dans le meilleur des cas.

Notons, en outre, que plusieurs compagnies étrangères ont programmé des vols spéciaux vers l’Algérie pour ce mois d’avril. Il s’agit d’Air France, Transavia et Turkish Airlines qui ont programmé des dessertes au départ de la France et de la Turquie. Ces dessertes sont réservées aux personnes titulaires d’autorisations d’entrée sur le territoire national. L’ambassade d’Algérie en France a toutefois indiqué, lundi 5 avril, qu’elle avait suspendu l’octroi de ces documents jusqu’à nouvel ordre, quelques jours après une notification du ministère des affaires étrangères autorisant la délivrance de ces autorisations à deux nouvelles catégories de personnes.

Lire également : Vols réguliers, rapatriement en Algérie : le point sur la situation