Voyages et immigration – Une très bonne nouvelle vient d’être annoncée en Algérie, et elle pourrait conduire directement à l’ouverture totale des frontières du pays, fermées depuis maintenant plus de deux ans.

Advertisement

Les autorités algériennes maintiennent une ouverture partielle des frontières depuis le 1er juin 2021. Actuellement, cette décision reste toujours préjudiciable pour les voyageurs. En effet, malgré l’augmentation récente des vols d’Air Algérie, ceux-ci restent concentrés sur un nombre limité de pays, dont principalement la France.

D’un autre côté, l’ouverture des frontières maritimes et terrestres reste également timide. Avec moins d’une dizaine de traversées maritimes par semaine, toutes compagnies confondues, on est en effet encore loin du rythme d’avant la crise sanitaire. Concernant les frontières terrestres, notamment avec la Tunisie, leur ouverture reste également réservée exclusivement aux personnes qui ont leur résidence principale dans ce pays voisin de l’Algérie.

Ces problématiques ont d’ailleurs été soulevées, avant-hier dimanche, par le député Abdelouahab Yagoubi. Ce dernier, qui a rencontré le ministre des Transports Abdallah Moundji, a souligné « la volonté ferme » du premier responsable du secteur dans la prise en charge rapide de ces dossiers.

Algérie : très bonne nouvelle pour l’ouverture totale des frontières

Dans ce contexte, une très bonne nouvelle vient de tomber en Algérie, et elle pourrait conduire à une ouverture totale des frontières du pays plus rapidement que ce qui était espéré. Le Pr Riyad Mahyaoui, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Covid-19, a en effet annonce que celle-ci était « derrière nous ». « On peut dire que la pandémie est derrière nous et que le virus est vaincu », a en effet dit le même spécialiste dans une déclaration à la Radio nationale. En termes de chiffres, le ministère de la Santé avait d’ailleurs annoncé, dimanche 17 avril, qu’aucun cas n’avait été recensé. Le bilan du lundi 18 avril fait également état de deux nouveaux cas seulement.

« Pratiquement tous les hôpitaux dédiés à cette maladie ont fermé leurs portes. Ils se préparent à reprendre d’autres activités. Les services qui recevaient les cas de Covid-19 n’en reçoivent plus. Maintenant, on reçoit uniquement les post-Covid. Il s’agit des séquelles du Covid, comme les fibroses ou les maladies cardiovasculaires liées au Covid », a déclaré de son côté le Pr Salah Lellou chef de service de pneumologie à l’EHU d’Oran cité hier lundi par TSA.

« Une chose est sûre, c’est la fin de la dernière vague et probablement aussi de la pandémie », a ajouté le même spécialiste. « Deux ans, c’est la durée moyenne des grandes pandémies qui ont sévi au cours du siècle dernier », a-t-il d’ailleurs souligné.

Des annonces qui pousseront donc probablement le gouvernement à rouvrir rapidement les frontières au profit des voyageurs Algériens encore bloqués dans de nombreux pays du monde. Une telle décision aura d’ailleurs un impact positif sur les prix des billets, qui reviendront aux niveaux d’avant la crise sanitaire avec la réouverture totale des lignes aériennes et maritimes, ainsi que des frontières terrestres.

Lire également : Algérie : une grave affaire suscite le scandale à l’aéroport d’Alger

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici